Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La Tour Sombre 7: La Tour Sombre de Stephen King

Stephen King
  Marche ou crève
  Anatomie de l’Horreur
  La Tour Sombre 1: Le Pistolero
  La Tour Sombre 2: Les trois cartes
  La Tour Sombre 3 :. Terres perdues
  La Tour Sombre 4: Magie et Cristal
  La Tour Sombre 5: Les loups de la Calla
  La Tour Sombre 6: Le chant de Susannah
  La Tour Sombre 7: La Tour Sombre
  Ecriture - Mémoires d'un métier
  Histoire de Lisey
  Cellulaire
  Shining
  Simetierre
  Juste avant le crépuscule
  Charlie
  Running man
  Salem
  Dolores Claiborne
  Docteur Sleep
  Le Singe - Le Chenal
  Colorado Kid
  Mr Mercedes
  Carnets noirs

Stephen Edwin King est un écrivain américain de thrillers, romans d'horreur et fantastiques, né en 1947 dans le Maine. Il a aussi publié sous les noms de John Swithen (une fois) et plus souvent de Richard Bachman.


* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

La Tour Sombre 7: La Tour Sombre - Stephen King

Voilà, c'est fini.
Note :

   « La Tour Sombre » est une série de 7 romans que Stephen King commença à 22 ans et termina à 58 ans.
   Les sept titres sont présentés sur ce site.
   1. Le Pistolero (The Gunslinger, 1982)
   2. Les trois cartes (The Drawing of the Three, 1987)
   3. Terres perdues (The Waste Lands, 1991)
   4. Magie et Cristal (Wizard and Glass, 1997)
   5. Les Loups de la Calla (Wolves of the Calla, 2003)
   6. Le Chant de Susannah (Song of Susannah, 2004)
   7. La Tour Sombre (The Dark Tower, 2005)
   
   
   
   
   Alors que dire quand on referme la dernière page d'une série en 7 volumes qui vous a fait vibrer sur plus de 4300 pages ? Comment expliquer le sentiment d'abandon que l'on ressent... Pas facile !
   
   Déjà ce 7° tome dès les premières pages est empreint de tristesse. On est bien conscients que ça va s'arrêter, et les personnages le savent aussi. Leur quête est sur le point de s'achever, qu'ils gagnent ou pas, tout le monde comprend qu'ils vont forcément perdre des plumes dans l'histoire et que l'épilogue laissera de toute façon un goût amer. Ca empêche de s'y plonger à fond, alors on remarque au passage quelques invraisemblances, quelques arrangements par trop faciles et en fait on se demande si l'auteur y croit encore, s'il n'a pas voulu en finir de toute façon.
   
   La fin en elle-même vaut ce qu'elle vaut, ce n'est pas ça qui m'a déçue même si j'ai trouvé qu'elle aurait pu, sans la changer, être écrite avec plus de conviction.
   
   Si vous avez embarqué vers La Tour Sombre, il vous faudra de toute façon lire le 7° tome. Presque un par un, vous y retrouverez des allusions à tous les personnages déjà rencontrés dans les 6 premiers tomes, des clins d'œil aux autres romans de l'auteur, et beaucoup de sa propre vie. Vous direz au revoir aussi un par un aux membres du Ka-tet, et vous pleurerez, forcément.
   
   Mais le plaisir est dans le voyage, pas dans la destination (je cite), et pour ce beau périple, je dis grand merci, Saï King.

critique par Cuné




* * *