Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La Tour Sombre 4: Magie et Cristal de Stephen King

Stephen King
  Marche ou crève
  Anatomie de l’Horreur
  La Tour Sombre 1: Le Pistolero
  La Tour Sombre 2: Les trois cartes
  La Tour Sombre 3 :. Terres perdues
  La Tour Sombre 4: Magie et Cristal
  La Tour Sombre 5: Les loups de la Calla
  La Tour Sombre 6: Le chant de Susannah
  La Tour Sombre 7: La Tour Sombre
  Ecriture - Mémoires d'un métier
  Histoire de Lisey
  Cellulaire
  Shining
  Simetierre
  Juste avant le crépuscule
  Charlie
  Running man
  Salem
  Dolores Claiborne
  Docteur Sleep
  Le Singe - Le Chenal
  Colorado Kid
  Mr Mercedes
  Carnets noirs
  L’année du loup-garou
  Gwendy et la Boîte à Boutons

Stephen Edwin King est un écrivain américain de thrillers, romans d'horreur et fantastiques, né en 1947 dans le Maine. Il a aussi publié sous les noms de John Swithen (une fois) et plus souvent de Richard Bachman.


* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

La Tour Sombre 4: Magie et Cristal - Stephen King

Après 26 ans ...
Note :

   « La Tour Sombre » est une série de 7 romans que Stephen King commença à 22 ans et termina à 58 ans.
   Les sept titres sont présentés sur ce site.
   1. Le Pistolero (The Gunslinger, 1982)
   2. Les trois cartes (The Drawing of the Three, 1987)
   3. Terres perdues (The Waste Lands, 1991)
   4. Magie et Cristal (Wizard and Glass, 1997)
   5. Les Loups de la Calla (Wolves of the Calla, 2003)
   6. Le Chant de Susannah (Song of Susannah, 2004)
   7. La Tour Sombre (The Dark Tower, 2005)
   
   
   
   
   Stephen King a écrit ce 4° tome 26 ans après avoir entamé le 1er...
   
   26 ans et le succès qu'on lui connaît, sa vie d'homme faite, toute son expérience au service de cette quête... On le ressent très bien.
   
   Cet énorme pavé est excellent. Du début à la fin, nous voltigeons dans différents univers, voguons au gré de sa plume dans la réflexion, la terreur, l'amour, le western... Et toujours cet humour qui imprègne énormément les dialogues...
   
   Le gros du tome est consacré au passé de Roland, sa jeunesse, le début de sa quête. Si on peut légèrement le regretter au départ, c'est cruel de quitter le Ka-Tet en pleine action, finalement on oublie tout le reste et on se prend pour John Wayne avec beaucoup de facilité.
   
   Je crois que l'un des adjectifs qui définirait le mieux Stephen King sur ce tome c'est "hypnotique"... C'est le sommet de son art de toujours faire converger nos angoisses vers l'évènement terrible qui est sans cesse annoncé au fil des pages, et de toujours nous surprendre quant au dénouement final...
   
   J'ai été oppressée, et de plus en plus, tout au long des pages.
   
   Par contre un bémol pour l'édition illustrée qui ne rime à rien, elle, pour le coup. Les dessins sont laids et concentrés au centre, aucun intérêt.

critique par Cuné




* * *