Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La fourmi rouge de Emilie Chazerand

Emilie Chazerand
  La fourmi rouge

La fourmi rouge - Emilie Chazerand

Les fourmis rouges, celles qui piquent
Note :

   "Tout a déjà changé sans que je le sache même. Or, je ne sais pas si ça se sent, mais je suis à peu près aussi douée pour le changement que l'étaient les dinosaures..."
   

   Vania Strudel, quinze ans, a l'impression de ne pas avoir tiré le gros lot à la loterie de la vie. Jugez un peu : en plus d'un prénom et d 'un nom sujets à moquerie, elle est affligée d'un ptosis congénital à l’œil gauche, "En gros, [sa] paupière s’affaisse sur mon iris, ce qui fait qu'[elle a ] l’œil perpétuellement mi-clos, comme l'inspecteur Columbo.", un père taxidermiste et une ennemie jurée.
   
   Elle trimballe aussi, nous l’apprendrons petit à petit une cargaison de secrets. Mais ce qui va déclencher toute une série de bouleversements dans sa façon d'envisager l'existence, c'est un mail anonyme à la fois "dévastateur et constructif", l'incitant, non pas à rester une "fourmi noire" banale et sans ambition, mais à assumer sa singularité en devenant une fourmi rouge.
   
   Et il a bien raison l'auteur de ce mail car Vania en a du caractère et de l'humour, souvent vachard d'ailleurs. Il lui reste juste à accepter de grandir à la fois dans son corps et dans son esprit.
   
   Émilie Chazerand brosse ici le portrait d'un microcosme plein de vie et de fantaisie où les ennuis semblent s'accumuler sur le dos de son héroïne, mais elle a les épaules, Vania, et on la suit sans hésiter, défrichant à sa suite la jungle des mensonges où beaucoup de gens qui l'aiment l'ont laissée s'enferrer.
   
   J'ai beaucoup aimé aussi la manière très directe, parfois scatologique (et pourquoi pas ?) dont Vania parle de son corps en pleine mutation. Revigorant et très drôle !

critique par Cathulu




* * *