Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le Temps de la haine de Rosa Montero

Rosa Montero
  La fille du cannibale
  Instructions pour sauver le monde
  Le roi transparent
  Belle et sombre
  Le territoire des barbares
  La folle du logis
  Des larmes sous la pluie
  L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir
  Le poids du cœur
  La chair
  Le Temps de la haine

Rosa Montero est une romancière et journaliste espagnole née en 1951 à Madrid.

Le Temps de la haine - Rosa Montero

Série Bruna Husky
Note :

   Au départ, ce troisième volume des aventures de la réplicante Bruna Husky, dans ce Madrid du 22ème siècle, ne m'attirait pas trop. Et puis je me suis laissée happer rapidement.
   
   On retrouve avec plaisir le petit groupe de ses amis et connaissances des tomes précédents; pour les nouveaux lecteurs, pas de souci, le rappel est rapide. Cette fois, Lizard, l'inspecteur avec lequel finalement elle a une relation amoureuse, a disparu, enlevé par une association terroriste assez floue, dont les objectifs ne sont pas forcément mauvais, dans ce monde où eau et air sont payants et où un petit nombre d'entreprises tirent toutes les ficelles, mais dont les méthodes sont radicales (on assassine un otage chaque soir).
   
   Des passages inoubliables, quand Bruna flotte dans le cosmos, admirant le paysage. Quand elle découvre une communauté indépendante de l'énergie, lors d'une gigantesque panne. Quand elle complète un puzzle, découvrant qu'infiniment grand et infiniment petit se rejoignent. Quand des informations exactes sont distillées. Bref, j'étais scotchée.
   Et la fin, wahou!
   
   Il serait dommage de se priver de cette lecture sous prétexte que c'est SF, parce que franchement c'est de l'excellente littérature. Un regard intelligent sur notre monde, qui pousse à réfléchir, et du suspense. Mais que demander de plus?
   
   Série Bruna Husky
   

   1 - Des larmes sous la pluie
   2 - Le Poids du cœur
   3 - Le Temps de la haine

critique par Keisha




* * *