Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La fabrique des salauds de Chris Kraus

Chris Kraus
  La fabrique des salauds

La fabrique des salauds - Chris Kraus

880 pages
Note :

   Le comment du pourquoi
   Je pense que j’en avais entendu parler. Je ne sais plus par qui, mais j’avais dû en entendre parler. J’arrivais de Pologne et d’Auschwitch et sans doute que ça m’a incitée à choisir ce roman.
   
   De quoi ça parle
   L’histoire commence à Riga mais va nous balader partout en Europe, dans un 20e siècle à feu et à sang. Nous suivons l’histoire de Koja, Hubert et Ev Solm, une fratrie explosive et très particulière, embrigadés dans l’idéologie nazie, mais qui mettront ce qu’ils appellent l’amour au-dessus de toute autre valeur. Nous passerons donc de la Lettonie aux camps en passant par Israël et Paris, le tout vu par les yeux de Koja, prêt à tout pour ceux qu’il aime.
   
   Mon avis

   Ça a l’air beau et tendre, dit comme ça, n’est-ce pas? Prêt à tout pour ceux qu’il aime? Détrompez-vous. J’ai rarement eu autant de mal à lire un roman, du moins, certains passages. Ces personnages sont criants de vérité car tellement contradictoires, tellement prêts à bafouer honneur, vérité et valeurs pour ce qu’ils croient être faire "la bonne chose". À lire leurs aventures, on se dit qu’ils ont dû exister, ces gens qui retournaient leur veste, qui faisaient des horreurs pour tenter de protéger leurs proches, tout en brisant je ne sais combien d’autres familles au passage… bref, un roman qui m’a virée de bord. On est loin, loin, loin du feel good ici… difficile d’avoir foi en l’homme suite à cette lecture. Et pourtant, on se surprend, parfois, à compatir. Bref, un roman qui fait réellement réfléchir.
   
   Nous avons affaire ici à une grosse brique de plus de 800 pages. C’est qu’il y en a des ramifications à cette histoire. C’est tentaculaire, original, on nous balade à travers les décennies, les pays et les complots divers et variés. À partir d’un moment, les bons et les méchants se confondent et tous sont plus retors les uns que les autres. Le ton est provocateur, l’horreur côtoie les bons sentiments et comme lecteur, on se sent complètement dépassé par ces salauds, qui ont vécu au mauvais endroit au mauvais moment et qui n’étaient pas des héros, malgré tout.
   
   Une fresque impressionnante, des personnages crédibles, une histoire terrible, des amours malsaines, de la passion, des valeurs et une morale bafouées à tous les instants… une lecture qui aura marqué mon année 2019!

critique par Karine




* * *