Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Un seul parmi les vivants de Jon Sealy

Jon Sealy
  Un seul parmi les vivants

Un seul parmi les vivants - Jon Sealy

Prohibition
Note :

    Ce roman rappelle la littérature américaine du 20ème siècle, pour ma part, je me suis souvenu de John Steinbeck (les fameux raisins de la colère) ou bien encore, d'Erskine Caldwell pour la route du tabac et aussi, Jim Thompson avec le superbe 1275 âmes.
   
    L'histoire se déroule au temps de la prohibition dans les années 30. On est en Caroline du Sud, pas très loin de Charlotte, dans une bourgade appelée Bell, une petite ville provinciale qui vit du maïs et du coton dans les champs, et aussi du textile pour les usines. Consommateur de whiskey comme environ la moitié de la population du comté, le vieux shériff Chambers Furman gère à sa façon la contrebande ; il gère également les âmes et veut terminer sa carrière sans trop penser à Alma, sa femme qu'il a si longtemps délaissée. Manque de chance pour sa tranquillité, un double homicide est perpétré devant le bar clandestin du coin, le Hillside Inn, propriété d'un certain Lartham Tull, trafiquant notoire de la petite ville. Tout laisserait à penser que c'est Mary Jane Hopewell, un employé de Tull qui aurait tué ses deux collègues, d'autant plus que le dénommé Mary Jane Hopewell, vétéran de la première guerre mondiale, prend la fuite et qu'il est accusé par le barman du Hillside Inn. Mais cela serait trop simple et le shériff n'est pas convaincu de sa culpabilité.
   
    Il faut rappeler qu'à cette époque le business du bourbon attise les convoitises et quand on fait pousser son propre maïs, on en distille un peu pour soi... et de là à monter sa petite entreprise... il n'y a qu'un pas! Alors qui aurait pu tuer les deux employés de Tull? Règlement de comptes?
   
   Dans cette Amérique rurale qui est marquée par une grave crise économique et sociale, Jon Sealy raconte une enquête sur les aléas du commerce du whiskey, bien sûr, mais l'intérêt du livre réside dans l'évocation du contexte et les thèmes sociaux ou psychologiques qu'il aborde: la misère, l'alcool, la famille, l'avenir de la jeunesse, le désespoir... une sorte de Germinal finalement d'une autre époque, d'un autre continent.
   
    Un très bon roman où l'on ne s'ennuie pas, peuplé de personnages bien campés, qui vont se retrouver mêlés au-delà de l'enquête pour un final éblouissant et... sanglant.

critique par Laugo2




* * *