Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Apocalypses. Livre de sang 4 de Clive Barker

Clive Barker
  Ados: Abarat , Tome 1
  Confessions d’un linceul
  Apocalypses. Livre de sang 4

Clive Barker est un romancier, dramaturge, scénariste de bande dessinée, peintre et cinéaste britannique, né en 1952 à Liverpool.

Apocalypses. Livre de sang 4 - Clive Barker

Véritable bouquet vénéneux
Note :

   L’univers littéraire de Clive Barker est à nul autre pareil.
   
   Tout d’horreur, d’épouvante, de frissons, de démons et de folie. Un univers dans lequel Herbert-George Wells et Stephen King, entre autres, se seraient télescopés, amalgamés, auraient fusionné, unissant en symbiose leurs univers délirants de savants fous, de névrosés, de personnages dépassés par leur propre corps, de créatures hybrides, mi-humains mi-démons.
   
   Au sommaire de ce volume, cinq nouvelles pleines de fureur, véritable bouquet vénéneux au parfum tenace. Si efficaces qu’elles laissent le lecteur groggy et pantois devant tant d’ingéniosité.
   
   Dans Le corps politique, ce sont des mains qui revendiquent leur liberté. Les mains de Charly George parlent entre elles, la nuit, fomentant une rébellion à l’insu de leur propriétaire légitime. Elles désirent leur autonomie. Leur complot réussi, elles entraînent d’autres mains dans leur évasion. Une histoire à ne pas mettre entre toutes les mains, on ne sait jamais.
   
   Dans La condition inhumaine, quatre jeunes voyous s’en prennent à un malheureux clodo, lui vident les poches à la recherche d’argent, d’objets possédant une quelconque valeur. Le plus jeune de la bande, Karney, se désintéresse de ce qu’il se passe lorsqu’il aperçoit, parmi les détritus résultant de la fouille, un morceau de corde. Ce bout de ficelle est noué en trois endroits. Karney, qui adore les puzzles, les problèmes concrets, n’a plus qu’une idée : défaire ces nœuds inextricables. Mais il délivre une entité qui va provoquer des ravages et des meurtres.
   
   Que ce passe-t-il lorsqu’un évangéliste, intégriste, intolérant, trop imbu de sa personne, imprégné de l’Apocalypse, s’arrête dans un motel avec sa femme et son chauffeur à cause de la pluie, et leur reproche quelques futilités, leur manquement à la foi et à la ligne tracée par la Bible ? Que se passe-t-il lorsque les fantômes d’une femme et du mari qu’elle a assassiné viennent effectuer un pèlerinage sur le lieu de leur dispute meurtrière ? C’est ce que vous saurez en lisant cette nouvelle qui donne son titre au recueil : Apocalypse.
   
   Rétro-Satanas, la plus courte nouvelle du volume, est un peu comme la parabole du Diable construisant l’Enfer.
   
   Enfin, dans Le siècle du Désir, Clive Barker exploite à sa manière l’une des préoccupations millénaires de l’être humain : comment exacerber au maximum sa libido. Un savant fou, l’un des thèmes porteurs de la littérature fantastique, met au point un nouvel aphrodisiaque, plus puissant mais plus dangereux que toutes les recettes supposées efficaces issues des croyances populaires de par le monde.
   
   Clive Barker allie le machiavélisme, le scientifique, la démonologie pour écrire des histoires terrifiantes, dans lesquelles seules l’horreur, le diabolisme et la violence ont le droit de cité.
   
   La petite part de poésie que l’on trouve parfois chez ses confrères, ici n’existe pas.
   
   Quant à l’humour, c’est véritablement une denrée rare.

critique par Oncle Paul




* * *