Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

De peur et de larmes de Sandra Scoppettone

Sandra Scoppettone
  De peur et de larmes

De peur et de larmes - Sandra Scoppettone

Lucia, le shérif
Note :

   Etre shérif n’est pas une sinécure mais lorsque c’est une femme qui en assume la charge, cela lui pèse sur les épaules.
   
   Pourtant ce ne sont pas les difficultés qu’elle pourrait rencontrer auprès de ses administrés, le travail de policier surchargé de travail, qui la démotivent. Au contraire. Elle craint de s’enliser dans une routine, ce qui n’est pas son tempérament.
   
   C’est pourquoi Lucia a décidé de ne pas renouveler son mandat, pourtant il lui faut assurer jusqu’au bout ce qu’elle considère comme un sacerdoce. Un événement bouleverse cette routine dans laquelle elle s’englue.
   
   Julie Boyer, une gamine du coin, disparaît. Une fugue ? Une hypothèse vite démentie par la découverte du cadavre, atrocement mutilé, de l’adolescente. Et ce n’est que la première représentation d’une macabre série.
   
   Ce fait divers remue les tripes de la shérif. Elle même a perdu quelques années auparavant sa fille, noyée dans un puits.
   
   Entre Lucia et son adjoint, le Lieutenant Jack Fincham, se tissent des liens sentimentaux qu’ils n’osent s’avouer. Le travail avant tout. Le travail et l’apparition impromptue d’un personnage dont Lucia se serait bien passée.
   
   Mike Mc Quigg, enquêteur du FBI, est affecté sur cette affaire. Ce n’est pas tant son appartenance à cette police fédérale qui enquiquine Lucia que leurs relations précédentes. Mc Quigg n’est autre que l’ancien mari de Lucia.
   
   L’épilogue convenu et la découverte du meurtrier s’imposent peu à peu au lecteur qui ne s’en laisse pas conter.
   
   Pourtant Sandra Scoppettone parvient à rendre cette histoire non seulement crédible mais qui plus est émouvante. Peut-être à cause de l’enfant omniprésent, des relations adultes-adolescents, maris et femmes, couples en devenir.
   
   Sous l’intrigue se cache un humanisme qui n’est pas de façade. Peut-être le meilleur roman de Sandra Scoppettone jusqu’à ce jour parce qu’il se démarque de sa production habituelle et de son personnage récurrent de Lauren Laurano.

critique par Oncle Paul




* * *