Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Fata morgana de William Kotzwinkle

William Kotzwinkle
  Le nageur dans la mer secrète
  L'ours est un écrivain comme les autres
  Midnight Examiner
  Fata morgana
  Fan Man

William Kotzwinkle est un scénariste et écrivain américain né en 1938 en Pennsylvanie.

Fata morgana - William Kotzwinkle

Mystère Second Empire
Note :

   Il y a du Céline Minard chez William Kotzwinkle, ou plutôt, l'inverse, si l'on respecte la chronologie. Ce plaisir qu'ils prennent à s’essayer à différents genres. Si vous regardez leur bibliographie, vous trouvez de l'historique, de la SF, du roman policier, du roman grave, du comique, du littéraire, du western, etc. L'éventail est large ouvert, il n'y a pas de genre où vous soyez sûr de ne pas les voir apparaitre. Dans les deux cas, cela fait longtemps que je suis séduite.
   
   W. Kotzwinkle nous emmène cette fois dans l'Europe de la fin du 19ème. Il nous a écrit cette fois un roman policier comme aurait pu le faire un feuilletoniste, un auteur que le temps aurait placé entre Eugène Sue et Gaston Leroux. Tout à fait d'époque. Ou presque, pare qu'il n'y a pas plus 20ème siècle que Kotzwinkle.
   
   Nous sommes donc à Paris aux alentours de 1870 et nous irons jusqu'en Autriche. Napoléon III est au pouvoir, la police française est ce qu'elle était à cette époque-là, beaucoup de grosses brutes et de fronts bas (on a besoin de gros bras qui exécutent les ordres sans se poser de question), peu de droits du citoyen et un grand corps sensible aux pressions politiques ou venant de la hiérarchie sociale.
   
   Le héros aussi est très 19ème. Oubliez l'alcoolo dépressif et philosophe, vous avez ce qu'on appelait alors un "fier gaillard", un gros bonhomme baraqué, ancien soldat sous les ordres du Général Bugeaud, amant trop boire, trop manger, jouer aux cartes et la bagarre. Paul Picard est sanguin, baiseur, viveur et portant beau, mais militaire et obstiné jusqu’au fond de l'âme. Il est par ailleurs doté d'une particularité anatomique rarissime chez des détectives et autres héros de romans d'aventure, si ce n'est unique. Mais je vous laisse découvrir.
   
   Nous le découvrons au début du livre, sur le point de s'emparer du Baron Mantes (le Paris du 19ème regorgeait de "barons", "chevaliers" et autres qui débarquaient un beau jour et devenaient la coqueluche des salons, pour disparaitre un autre beau jour, souvent en même temps que quelques valeurs...) Mais pour le coup, ce baron Mantes est un vrai criminel, un tueur de femmes et, alors qu'il le tenait pratiquement, Picard le laisse échapper! A la suite de ce bel exploit, ses supérieurs lui conseilleront d'aller se reposer et puisqu'il a du temps, il s'intéressera à une autre coqueluche parisienne: le très étrange Ric Lazare, qui a un automate qui lit l'avenir. Il vous le fera rencontrer moyennant finance et vous saurez tout... de vous.
   
   Mais c'est de Ric Lazare que Picard veut tout savoir. Il semble avoir un passé très chargé et qui pourtant ne lui pèse pas. Il semble aussi que là où il apparait, l'argent de beaucoup disparaisse, mais sans que jamais personne n'ait déposé la moindre plainte.
   
   Paul Picard voudrait bien tirer tout cela au clair et sait nous faire partager cette soif de savoir.
   
   Un excellent pastiche d'époque avec lequel j'ai passé un très bon moment et que je vous conseille.

critique par Sibylline




* * *