Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Une famille assassinée de Alain Gandy

Alain Gandy
  L'agence Combes et Cie
  Un week-end meurtrier
  Une famille assassinée

Alain Gandy est un écrivain français de romans policiers né en 1924 et mort en 2015.

Une famille assassinée - Alain Gandy

Suspense dans l’Aveyron
Note :

   Gendarme à la retraite à Villefranche-de-Rouergue, Joseph Combes s’est reconverti en tant que détective privé, avec pour effectifs, avoués ou non, sa femme et Berthier, un de ses anciens collègues. Sans oublier ses deux enfants qui ne rechignent pas à la tâche lorsque le besoin s’en fait sentir. Un plaisir autant qu’un travail et son agence acquièrt une réputation assez flatteuse.
   
   Assez pour inciter le lieutenant-colonel Alexandre Dupont-Magloire, en retraite depuis une douzaine d’années, à solliciter un entretien. Dix ans auparavant, le garde-chasse de Dupont-Magloire, Pierre Rougnac, est décédé dans l’incendie de sa maisonnette située dans le parc du château d’Estrelloux, demeure du militaire en retraite. Dupont-Magloire a adopté Martin, le jeune fils du défunt.
   
   Le garde-chasse aurait poursuivi de ses assiduités Julie, la fille aînée de Dupont-Magloire, alors âgée d’à peine quinze ans. Martin ne s’est jamais vraiment intégré dans sa nouvelle famille, exerçant toutefois une emprise certaine sur François et Clémence, les jumeaux benjamins du châtelain. Les aînés, Raoul et Julie, ne peuvent pas sentir Martin, tandis que François en a peur. Quant à Clémence elle est subjuguée.
   
   Martin est un être sauvage et exècre les Dupont-Magloire. Le militaire a peur d’un drame et souhaite que Combes reprenne l’enquête, ne serait-ce que pour le disculper ainsi que sa famille de la mort du garde-chasse, mort considérée comme un accident mais que Martin s’obstine à qualifier de meurtre.
   
   Les événements s’enchaînent, accident de parapente pour Raoul en compagnie d’un de ses amis, sabotage de l’automobile de Dupont-Magloire et autres incidents qui se révèlent tragiques.
   
   Roman policier rural, Une famille assassinée reflète une certaine image de la France profonde, loin du médiatique battage des banlieues désespérées, soumises à la violence, à la drogue et au chômage.
   
   Le roman d’une famille déchirée à la suite d’un décès, même si le mort n’est qu’un employé d’une famille bourgeoise, les conséquences qui découlent de ce drame, les heurts, les tensions, les vengeances, les acrimonies qui régissent les uns et les autres, les rancunes.
   
   Avec sobriété Alain Gandy tisse sa toile et ce roman de suspense subjugue le lecteur qui découvre derrière les charmes de l’Aveyron, une frange de la noirceur provinciale. Les préjugés sont tenaces et l’opinion néfaste est rapidement établie par des protagonistes persuadés de leur jugement sans posséder les preuves de ce qu’ils avancent.

critique par Oncle Paul




* * *