Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Et soudain tout change de Gilles Legardinier

Gilles Legardinier
  Demain, j'arrête !
  Complètement cramé !
  L'exil des Anges
  Ça peut pas rater
  Le premier miracle
  Ados: Et soudain tout change

Gilles Legardinier est un auteur et scénariste français né en 1965.

Ados: Et soudain tout change - Gilles Legardinier

Soudain, c'est le drame…
Note :

   On commence à bien connaitre ce passionné des chats à tel point qu'il parvient toujours à en coincer un sur la couverture de ses romans et, accessoirement, dans l’intrigue.
   Cette fois, Legardinier fait la sortie des lycées. La cinquantaine a parfois ces lubies de papy gâteux.
   Une classe de terminale dans un lycée d'une petite ville. Tout un univers. Et une fille, Camille, qui se pose beaucoup de questions. A 17 ans, c'est normal. Sauf que la vie va la rattraper à grandes enjambées et la faire grandir d'un seul coup.
   “Il suffit d'une phrase pour que tout change”.
   
   Commence alors une galerie d'élèves comme on s'en souvient tous plus ou moins. Il y a les vrais copains et les pires vermines. Tibor, champion des maths et vaguement catastrophique, Axel qui chamboule le coerce de Camille… mais aussi de Léa!
   
   Et des profs aussi. Les pénibles et ceux, trop rares, qui nous ont appris davantage que ce qu'il y avait au programme.
   Un prof d'économie qui ne jure que par Akshan Palany. Akshan qui? C'est un économiste indien qui a une vision assez spéciale de l'économie, plus humaine. Enfin ce que l'on croit.
   
   Sa copine, Léa qui a "l'énergie de ceux qui savent ce que vaut la vie", une tante confidente et tendrement marrante "la prochaine fois que j'aurai le feu au cul, ce sera au crématorium". Un petit frère qui, comme tous les garçons, fait des blagues qui ne volent pas haut.
   
   Et cette chanson, reprise et immortalisée par Dean Martin l’année même de la naissance de Legardinier : on est bien peu de choses jusqu’à ce que quelqu’un vous aime. “Il suffit de quelques pas et soudain tout change”.
   
   Une petite chronique douce amère qui se lit d’une traite. Revivifiante. Entre “Diabolo Menthe” et “Une fille cousue de fil blanc (film de Michel Lang pas connu, mais je vous le conseille).

critique par Walter Hartright




* * *