Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le fabuleux et triste destin d'Ivan et Ivana de Maryse Condé

Maryse Condé
  Victoire, les saveurs et les mots
  En attendant la montée des eaux
  Le fabuleux et triste destin d'Ivan et Ivana
  La vie sans fards
  La vie scélérate
  Célanire cou-coupé
  Histoire de la femme cannibale
  La Belle Créole
  Moi, Tituba sorcière...
  Heremakonon En attendant le bonheur
  Ados: Rêves amers
  Dès 09 ans: A la courbe du Joliba

AUTEUR DES MOIS DE juin & juillet 2019


Maryse Condé est née en1937, à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), dans une famille bourgeoise noire de huit enfants. Elle a été élevée dans la culture française classique. Sa mère était institutrice et son père commerçant.

En 1950, l'année de ses 16 ans, elle part étudier à Paris, au Lycée Fénelon. C'est à Paris (Sorbonne) qu'elle continuera ses études, souffrira des comportements racistes et commencera à documenter et théoriser son analyse de la situation des Noirs et des Blancs en général, des Antillais en particulier. Elle commence à écrire.

En 1958, elle épouse l'acteur guinéen Mamadou Condé dont elle gardera toujours le nom, mais le mariage lui, ne durera pas. Elle devient professeure de français en Côte d'Ivoire, mais doit quitter le pays pour Londres en 1966, pour travailler au service Afrique de la BBC. Elle retournera à Ghana en 1969, puis ce sera le Sénégal avant un retour en France, la reprise des études et le travail à « Présence africaine », la revue et la maison d'édition panafricaine.

Son premier roman publié, Heremakhonon paraîtra en 1976, mais sera mal reçu. Elle ira aux USA et rencontrera des militantes noires, puis de retour, épousera Richard Philcox en 1981. Ségou paraît en 1984, et cette fois, c'est un succès, après lequel elle va retourner en Guadeloupe et se "réconcilier avec (m)on île". Elle continuera sa carrière en alternant romans, théâtre, conférences et essais.

De nombreux prix ont été attribués à Maryse Condé tout au long de sa carrière et en 2018, année sans Prix Nobel de Littérature officiel, le Nobel dit « alternatif » lui a été décerné.

Le fabuleux et triste destin d'Ivan et Ivana - Maryse Condé

Radicalisé faute d'inceste !
Note :

   Au départ, l'auteure nous convie dans son île natale, la Guadeloupe où nous faisons connaissance de splendides jumeaux, Ivan et Ivana. Tout petits déjà ils s'adorent. Et en grandissant ça ne changera pas : toujours au bord de l'inceste. Le destin les amènera en Afrique, dans le Sahel, puis en région parisienne. Pour notre grand plaisir de lecteur, Maryse Condé ne manque pas d'idées ! Ce roman se veut l'illustration d'une gémellité qui enchaîne Ivan et Ivana, de corps et d'esprit. C'est en même temps un incroyable roman picaresque qui les entraîne dans des aventures pleines de rebondissements à travers une maladie des temps actuels : le terrorisme islamiste.
   
   Mais pourquoi donc veulent-ils quitter à vingt ans ce paradis terrestre qu'est leur coin de Dos d'Âne sur la côte tranquille de la Guadeloupe ? Parce qu'à l'école, un chaben du nom de Jérémie a inculqué à Ivan quelques idées "tiers-mondistes" ? Parce qu'Ivan perd un job dès qu'il en trouve un ? Non : c'est que son père était un musicien malien de passage aux Antilles qui a rencontré et séduit Suzanne et puis s'est tiré n'envoyant que des cartes postales de temps en temps.
   
   Il y a tant d'événements extraordinaires dans ce roman qu'on peut en dévoiler quelques-unes pour mettre en appétit les lecteurs et lectrices alertés par ce titre plein de promesses mélodramatiques sans nuire le moins du monde au suspense. Vers le milieu du livre on anticipe une fin possible. C'est vrai que voir Ivana faire un stage dans la police et Ivan faire un stage chez les djihadistes ça donne des idées de scénario, surtout quand tout se passe quasiment au même endroit. Je me suis fait une hypothèse de lecture du "triste destin" des jumeaux. J'ai même imaginé Ivana tenant son jumeau terroriste au bout de son revolver. Je me suis trompé. Le scénario imaginé par la Nobel alternative de 2018 est pire. Ivan s'est radicalisé au Mali puis en région parisienne au contact de djihadistes en cheville avec des trafiquants de drogue. Maryse Condé imagine même pour lui une visite à Molenbeek...
   
   Peut-on concevoir un personnage à qui il arrive davantage de catastrophes qu'Ivan Némélé — en véritable Gaston Lagaffe chez les djihadistes — ? J'en doute vraiment. En plus, il en provoque des tonnes après sa descente d'avion pour rejoindre son père biologique qu'il va tout de suite détester. Bamako, Tombouctou, Kidal, l'actualité récente nous a appris les passions meurtrières qui s'y donnent libre cours. Ivan ne fait qu'en rajouter. Mais on rit parfois aussi de ses déconvenues… comme lorsqu'il se fait détrousser par des petits malfrats sur la route de Niamey, ou qu'il découvre que son ami Ulysse, échappé au camp de rétention, vit en gigolo parisien aux horaires tarifés.
   
   Malgré les dérives débiles et meurtrières d'une religion mal comprise, on retiendra la belle relation entre le frère et la sœur, et l'on se laissera même penser que l'inceste eut été… moins tragique.

critique par Mapero




* * *