Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Tout ce que nous allons savoir de Donal Ryan

Donal Ryan
  Le cœur qui tourne
  Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe
  Tout ce que nous allons savoir

Donal Ryan est un écrivain irlandais né en 1976.

Tout ce que nous allons savoir - Donal Ryan

This Melody
Note :

    Troisième roman de Donal Ryan dont j'ai déjà évoqué ici Le cœur qui tourne et Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe. Toujours prêt pour la littérature irlandaise j'ai accompagné la grossesse de Melody Shee car le roman est chapitré de la douzième à la quarantième semaine et se termine logiquement par Post-partum. Pat, son mari, l'a quittée en apprenant qu'elle attendait un enfant d'un autre. D'un tout jeune homme issu de la communauté des gens du voyage, terme pudique, dix-sept ans, Melody en a le double. Il est illettré, elle lui apprenait à lire..
   
    Malgré son doux prénom rien n'est harmonieux dans la vie de la narratrice. Elle se raconte, à mesure que son bébé se manifeste, promesse d'un avenir incertain. Elle a de très beaux mots pour son père, un homme bon et aimant, discret et malade. Sa mère, psychologiquement très fragile, est morte depuis longtemps. Tout ce que nous allons savoir pointe aussi sans les démagogies habituelles les "tinkers", gens dits du voyage, traditionnellement assez nombreux en Irlande. C'est l'une d'entre elles, Mary, toute jeune aussi, qui transfigurera la vie de Melody.
   
    La presse anglo-saxonne estime ce roman encore meilleur que les deux précédents. Evoquant John McGahern ou William Trevor, dont je viens d'aimer aussi les Très mauvaises nouvelles. Mais j'ai souvent écrit sur William Trevor. The Guardian cite deux héroïnes qui ont fait un peu carrière, Emma et Anna, et dont on connait la fin. Excusez du peu. Il est vrai que Melody, en proie à ses démons intérieurs comme ses deux illustres précédentes, chemine sur une marge étroite entre remords quant à une ancienne amitié, lumière sur une autre amitié, toute récente et interrogations quant à la suite.
   
    Irish Book Tour faisant, c'est permanent chez moi, j'ai lu aussi Une rue étrange de Desmond Hogan. Curieux livre parcouru de nombreuses fulgurances littéraires, des phrases somptueuses, pour un récit qui hélas m'a semblé hermétique, laissant le sentiment de m'être trompé. Il eût fallu au minimum être un historien de l'Irlande pour en saisir la substantifique moëlle. Je n'en suis qu'un amoureux.
    ↓

critique par Eeguab




* * *



Gens du voyage
Note :

   "Mourir me paraît aussi déraisonnable que vivre. Si seulement il pouvait y avoir un interrupteur, une extinction instantanée et indolore, la certitude d'un arrêt entre deux battements de cœur."
   

   Tout au long des semaines de sa grossesse Melody, la narratrice alterne entre le passé et le présent. Un passé tumultueux et dramatique. Breedie son amie de toujours qu'elle va trahir et qui finira par se suicider. Pat le premier garçon qu'elle a embrassé, avec le temps ils ont fusionné pour ne faire plus qu'un. Même dans les années de haine, ils n'ont cessé d'être proches. Pat, son mari avec qui elle n'a pas pu avoir d'enfant est un salaud, un bâtard de bon à rien qui va voir les prostituées en ville. Martin 17 ans est son élève, il est le père de l'enfant que porte Mélodie. Martin a quitté le campement, mais Mélodie va y faire la connaissance de Mary répudiée par sa famille et son mari. Mary qui a le don de ressentir les choses.
   
   Je me suis laissé facilement entraîner dans ce récit dramatique porté par la puissance des deux personnages principaux Melody et Mary. Des personnages secondaires comme Breedie l'amie délaissée et le père de Melody m'ont également interpellé.
   J'ai apprécié cette incursion dans le monde des gens du voyage, une communauté régie par le sens de la famille et de l'honneur, où les mariages sont arrangés, où les conflits se règlent d'homme à homme, un monde clos à l'intérieur d'un autre monde.
   
   Chez Donal Ryan comme toujours les personnages ne sont pas vraiment sympathiques, ils ont des relations toxiques et destructrices parsemées de malheurs voire de tragédies. Avec son écriture toujours aussi fluide, il réussit à nous captiver. J'ai vraiment passé un bon moment à la lecture de ce roman qui parle de trahison, de passion, de violence, et aussi de la condition des femmes.

critique par Y. Montmartin




* * *