Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La couleur tombée du ciel de Howard Phillips Lovecraft

Howard Phillips Lovecraft
  Epouvante et Surnaturel dans la Littérature fantastique
  Le monstre sur le seuil
  Celui qui chuchotait dans les ténèbres
  La peur qui rôde et autres nouvelles
  Les Montagnes hallucinées
  Le témoignage de Randolf Carter
  Par-delà le mur du sommeil et autres nouvelles
  L'appel de Cthulhu
  Le temple
  L'Affaire Charles Dexter Ward
  La Cité sans nom
  La couleur tombée du ciel
  L'ombre sur Innsmouth ou Le Cauchemar d'Innsmouth

Howard Phillips Lovecraft est un écrivain américain d'horreur, de science-fiction et de fantastique, né en 1890 et décédé en 1937.

La couleur tombée du ciel - Howard Phillips Lovecraft

Histoire de spectre
Note :

   Je repars donc dans mon exploration des fantasmes lovecraftiens avec cette Couleur tombée du ciel, ou Couleur venue d'ailleurs en français, The Colour Out of Space in english. Ici, pas de monstre, du moins dans le sens de créatures étranges et terrifiantes, mais néanmoins, vous vous en doutez, il y a bien quelque chose d'étrange et de terrifiant... Vous allez voir.
   
   Une météorite est tombée non loin de la maison de Nahum Gardner, paisible paysan du Massachusetts, à Arkham plus exactement, cette ville que l'auteur imagina et à laquelle il donna une existence en la réutilisant dans nombre de ses récits. Evidemment, cela a mis la région en émoi, mais elle n'avait rien de bien spéciale et ce n'est guère allé plus loin. Mais au bout d'un moment, Gardner constate des choses étranges et insiste pour que des savants viennent et en effet, elle est un peu spéciale... Ils font des observations, examens, des analyses, des prélèvements, au cours desquels ils percent une sorte de "coque" étrange. Puis ils repartent dans leurs laboratoires avec leurs échantillons à examiner, pour constater qu'ils ne peuvent pas vraiment expliquer leurs particularités étonnantes, parmi lesquelles justement, la manie de disparaître définitivement quoi qu'on fasse pour les sauvegarder. Incompréhension plus disparition de l'objet des troubles, ont pour résultats bien prévisibles la mise de côté puis l'oubli.
   Pour eux du moins, parce que chez Nahum Gardner, ça va être moins facile, les choses allant tout de même en empirant.
   
   Je ne vous en dirai pas plus, laissant aux curieux le soin de découvrir. H.P. Lovecraft avait à cœur d'imaginer des créatures le plus éloigné possible des caractéristiques humaines. Cette nouvelle en est une illustration. Quelle est la forme de ce monstre-ci ? En tout cas, une chose est visible, c'est sa couleur : et elle est d'une qualité totalement inconnue sur terre. C'est une idée intéressante. La couleur a-t-elle une réalité en soi et ainsi, il pourrait y en avoir une venue de l'espace et que nous n'avons pas encore rencontrée sur terre ? Parce que si la couleur dépend en fait de nos récepteurs, yeux en clair...
   
   Bref, les petits hommes verts pourraient très bien ne pas être du tout de petits hommes, et pas davantage verts.
   Mais il conviendrait quand même de s'en méfier.

critique par Sibylline




* * *