Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La patience du franc-tireur de Arturo Perez-Reverte

Arturo Perez-Reverte
  Le cimetière des bateaux sans nom
  Le Tableau du Maître flamand
  Club Dumas
  Le Peintre de batailles
  Le soleil de Bréda - Capitaine Alatriste - 3
  Le maître d'escrime
  Corsaires du Levant - Le capitaine Alatriste - 6
  Cadix, ou la diagonale du fou
  Le pont des assassins - capitaine Alatriste - 7
  Deux hommes de bien
  La patience du franc-tireur

Ecrivain espagnol né en 1951.
Il fut reporter de guerre pour la presse puis pour la télévision espagnole.
Il se consacre aujourd'hui exclusivement à la littérature.
Il a commencé sa carrière de romancier en 1986.
Il est membre de l'Académie royale espagnole depuis 2003.

La patience du franc-tireur - Arturo Perez-Reverte

Plongée dans le monde des graffeurs
Note :

   Les graffitis ! Pas vraiment mon truc. Et quelque chose me dit n’être pas seul dans ce cas. Manifestement un des buts de ce roman d’Arturo Perez – Reverte est de mieux faire connaître le milieu, sa connotation "artistique". On va dire qu’il y parvient. En partie. Au moins à nous y intéresser. Cela dit, aujourd’hui (!), descendant des ruelles de cette magnifique ville sicilienne qu’est Modica, je suis tombé sur... des graffitis. Et j’ai eu du mal à éprouver de la compréhension et de l’admiration pour ce qui n’était en l’occurrence que de la dégradation pure et simple.
   La thèse d’Arturo Perez – Reverte est qu’il s’agit d’un art. Urbain, mais d’un art. Et que le "système" tente de récupérer les plus talentueux des graffeurs. Parmi ceux-ci (et là nous rentrons dans la patience du franc–tireur), Sniper reste un personnage mystérieux (personne ne connait son visage ni son identité) et recherché par un éditeur qui veut à tout prix le convaincre d’éditer un recueil de ses œuvres et même de réaliser une exposition au Moma !
   Pour ce faire, l’éditeur en question fait appel aux services d’Alejandra Varela, spécialiste dans le monde de l’art urbain. Alejandra va finir par accepter le deal et ça va se révéler hautement compliqué... et dangereux également. On ne recherche pas Sniper que pour des motifs artistiques !
   
   C’est donc via les yeux et le ressenti d’Alejandra Varela que nous allons pister le dénommé Sniper et ceux de son espèce, entre Madrid, Lisbonne, Vérone, Naples... un parcours compliqué et haletant, digne d’un thriller, aux fins de réhabilitation de "l’art urbain du graffiti"...
   
   Ca pourrait marcher mais alors il ne faut pas passer par Modica – Centre antique et trouver ses vieilles pierres défigurées ! Il y a des limites !
   
   Une lecture néanmoins aisée et "pédagogique".

critique par Tistou




* * *