Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le grand roman des maths de Mickaël Launay

Mickaël Launay
  Le grand roman des maths

Le grand roman des maths - Mickaël Launay

De la préhistoire à nos jours
Note :

    Il ne faut pas abuser des bonnes choses, donc après Alex au pays des chiffres, j'ai volontairement laissé passer quelques mois avant d'aborder un sujet similaire, à savoir l'histoire des mathématiques. Parce que quand même je risquais de retrouver quelques personnages (Pythagore et al-Khwarizmi au hasard!) et de connaître quelques épisodes. Amis lecteurs fâchés avec les maths, ne craignez rien, l'auteur ne désire pas surchauffer vos neurones, juste proposer de belles histoires (vraies) et démolir quelques a priori.
   
    Au point qu'au départ je lisais d'un œil distrait, sans fatiguer, appréciant les incursions culturelles permettant de tourner autour du pot sans perdre le lecteur. Par exemple Bagdad, fondée au 8ème siècle par le calife Al-Mansûr, une ville paraissant fabuleuse (à l'époque...). Appelée la Cité de la Paix, la cité des lumières, la capitale du monde...
   
    Mais ce qui est bien avec les mathématiques, c'est qu'on apprend toujours. J'ai découvert une méthode drôlement bien pour expliquer facilement pourquoi le produit de deux négatifs est positif (problème embêtant beaucoup Stendhal) et d'où tombent ces définitions de trigonométrie.
   
    C'est bourré d'informations reliées à notre quotidien, prouvant l'utilité manifeste des mathématiques même si on ne s'en rend pas compte (enlève les maths, t'as plus de GPS) dans plein de domaines (informatique, statistiques, économie, météorologie...)
   
    Et même, et même... Sachez que l'on peut être sensible à la beauté et à l'élégance en mathématiques (si, si), et je suis restée comme deux ronds de flan devant les photos de l'ensemble de Mandelbrot (un truc assez simple, sans utilité manifeste, mais beau).
   
    Et ce débat sur la nature des mathématiques : "sont-elles des inventions humaines ou ont-elles une existence indépendante?" (vous avez quatre heures)
   
    Pour terminer, j'ai apprécié énormément que l'auteur cite pas mal de femmes mathématiciennes au cours de l'histoire, il y en a , mais on n'en parle pas souvent, alors merci!

critique par Keisha




* * *