Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 06 ans: La Grande Encyclopédie des Lutins de Pierre Dubois

Pierre Dubois
  Comptines assassines
  D comme: La légende du Changeling
  Dès 06 ans: La Grande Encyclopédie des Lutins

Dès 06 ans: La Grande Encyclopédie des Lutins - Pierre Dubois

Le petit peuple
Note :

   Il était une fois, bien avant tout le confort moderne, à une époque où l’électricité n’était encore qu’un mirage, une époque que, même nos grands-parents n’ont pas connue, existait un autre monde. Imaginaire.
   Il a été remplacé depuis Internet par un nouveau monde : le virtuel. Je ne suis pas certain qu’on y gagne au change.
   Bref, à une époque où les fables, légendes et autres contes n’étaient pas exclusivement destinés aux enfants de moins de 7 ans, et encore, juste le soir, au coin du lit, afin qu’ils s’endorment le plus rapidement possible pour que l’on puisse passer une bonne soirée, tranquille pépère, devant la télé par exemple.
   Les fées, les sorcières, les ogres, les magiciens; plus loin : les Dieux de l’olympe… et les lutins.
   Ce qu’on appelait communément "le petit peuple".
   Penser que ce monde parallèle n’était qu’une tradition liée à une région, un pays, est un peu réducteur et, surtout, totalement faux.
   Une classe, peut-être. Le petit peuple n’apparaissait qu’aux petites gens.
   Croire que ce monde magique n’était peuplé que de lutins facétieux ou d’elfes consciencieux est bien loin de la vérité.
   Il y a un vrai peuple avec ses bons et ses mauvais sujets, des ramifications dans d’autres pays, d’autres cultures. Ces petits bonshommes (leur taille n’excède guère les 80 centimètres) sont joueurs, garnements, moralisateurs. Ils recadrent surtout l’humain païen dans un semblant de principes.
   
   Pierre Dubois semble être anachronique. Il est tombé dedans tout petit et, à l’âge où l’on troque nos naïves croyances pour d’autres convictions (argent, travail, famille, réussite sociale, paraitre…), lui n’a jamais oublié qu’un autre monde existait, il n’y a pas si longtemps.
   
   Cette encyclopédie est un dictionnaire avec des entrées, un descriptif détaillé pour chaque individu (taille, habits, habitat, mœurs et activités) et un petit texte qui fait la part belle aux légendes. On se régale donc de petites anecdotes.
   
   Mais cela reste trop conventionnel à mon goût pour une telle entreprise. Le grand bouquin mettant en scène TOUT le monde magique reste à écrire dans une belle histoire qui commencerait forcément par ces mots magiques : il était une fois.
    Jk Rowling l’a bien fait avec le monde des sorciers.

critique par Walter Hartright




* * *