Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Histoires cruelles de T. C. Boyle

T. C. Boyle
  Water Music
  Un ami de la terre
  Talk Talk
  L'enfant sauvage
  Les vrais durs
  Après le carnage
  América
  Histoires cruelles

T. C. Boyle (Tom Coraghessan Boyle) est le nom de plume de Thomas John Boyle, écrivain américain né en 1948 à Peekskill, État de New York.

Histoires cruelles - T. C. Boyle

Cécité solaire
Note :

   T.C Boyle est un très grand nouvelliste, je l'ai déjà dit et je le répète, c'est incontestable ! En tout cas, il fait depuis longtemps partie de mes préférés. J'aime son humour, sa férocité et l'énergie qui se dégage de ses récits, quand ce n'est pas de la rage ! Bref, je l'adore, ce T.C.
   
   Ses "Histoires cruelles" toutes plus cruelles les unes que les autres sont un régal. Cécité solaire que j'ai choisi de présenter est tirée de ce recueil que je recommande particulièrement. Les textes sont tous formidables.
   
    Bob Fernando Castillo, opulent propriétaire d'une estancia, voit son existence confortable soudainement perturbée par l'arrivée sur ses terres d'un fâcheux, de ceux qu'on croise chez les autres et qui finissent immanquablement par débarquer chez vous, quand les autres justement, n'en peuvent plus... C'est que ce fâcheux, du nom de John Longworth, est de la pire espèce. Prédicateur d’apocalypse, il annonce à qui veut l'entendre (et même à ceux qui ne veulent pas, c'est tout le problème...) que le ciel est empoisonné par les rayons du soleil qui tôt ou tard rendront aveugles hommes femmes cochons poulets... la cécité ou le cancer de la peau, ou les deux, pas d'autre alternative si l'on en croit John Longworth. Insupportable raseur, c'est sûr... mais s'il disait vrai?
   
   Une nouvelle à la fois inquiétante et très drôle (le portrait de ce John Longworth, entre autre, est vraiment savoureux, T.C est un maître de la description caustique des personnages...) mais pas seulement. Elle écorche avec une joie maligne les pessimistes de tous bords, les catastrophistes, les oiseaux de malheur, les activistes de la paranoïa ambiante, ceux qui nous terrifient et nous empêchent de profiter de la vie en attendant le jour où pour de bon, la terre s'arrêtera de tourner.
   
   Excellent, excellent, excellent !

critique par Une Comète




* * *