Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le vieux qui voulait tuer le président de Céline Barré

Céline Barré
  Le vieux qui voulait tuer le président

Le vieux qui voulait tuer le président - Céline Barré

Les Farfelus
Note :

   Théodore de la Morne, aristocrate tout juste septuagénaire, habitant de Tresville-sur-Mer en Normandie envisage sérieusement de tuer Francis Ollanzi, le président de France réélu à quelques voix près. Pour mener à bien son projet, il s'adjoint les services de Gérard, commerçant de Tresville récemment quitté par sa femme qui devra voler un camping-car et le conduire jusqu'à Marseille, lieu arrêté du présidenticide, et de Killian, vingt ans adepte de la marie-jeanne et à la jeunesse un peu agitée qui pourra fournir l'arme et appuyer sur la gâchette. Voilà la théorie.
   
   Évidemment, en pratique, rien ne se déroule comme prévu...
   
   Céline Barré m'a ravi et fait rire avec ses précédents opus, les premiers tomes de sa série intitulée Les Farfelus : Quel pétrin ! et Péril au fournil ! A noter que si l'on peut lire la série entière sans risque de s'ennuyer, je le recommande donc, on peut lire chaque livre séparément. Les personnages sont les mêmes : les seconds rôles deviennent des premiers et inversement et tout est réexpliqué et resitué. Aucun problème de compréhension.
   
   Ce road-trip (marijuana oblige) est, contrairement aux tomes 1 et 2, très masculin, puisque les trois hommes seront seuls dans leur camping-car. Il y a du Paasilinna chez Céline Barré dans ses délires et les situations farfelues et abracadabrantesques, notamment l'excellent Petits suicides entre amis. C'est excessif, irréaliste et forcément très drôle. Les trois mecs d'âges différents qui pourraient voyager en tant que grand-père, père et fils ne s'aiment pas au départ voire se méprisent ce qui réserve quelques belles réparties et surprises. Avis aux légalistes, le pétard circule joyeusement et abondamment ainsi que l'alcool, ils délient les langues et désinhibent. C'est une comédie qui, comme souvent dans ce genre, ne se prive pas d'aborder des thèmes lourds, tels la solitude, le chômage, la mort, la perte d'autonomie liée à la vieillesse et à la maladie. Céline Barré -qui porte bien son nom tant ses livres le sont- est habile à nous faire toucher du doigt les doutes, craintes et peurs de ses personnages qui sont ceux de nous tous face aux événements tristes de nos vies. Mieux vaut en rire, ça évite de s'apitoyer. J'opine -non ce n'est pas grossier et au contraire de Théodore, je n'inverse pas encore les mots sous l'effet des substances illicites-, j'acquiesce.
   
   Je conseille très fortement cette série Les Farfelus.

critique par Yv




* * *