Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Mercure de Amélie Nothomb

Amélie Nothomb
  Les combustibles
  Cosmétique de l'ennemi
  Les Catilinaires
  Robert des noms propres
  Antechrista
  Stupeur et tremblements
  Journal d’Hirondelle
  Acide Sulfurique
  Mercure
  Le sabotage amoureux
  Métaphysique des tubes
  Ni d’Eve ni d’Adam
  Le fait du Prince
  Une forme de vie
  Tuer le père
  Hygiène de l'assassin
  Le mystère par excellence
  Barbe bleue
  Attentat
  La nostalgie heureuse
  Pétronille
  Le voyage d’hiver
  Biographie de la faim
  Le crime du comte Neville
  Frappe-toi le cœur
  Riquet à la houppe

Amélie Nothomb est le nom de plume de Fabienne-Claire Nothomb, écrivaine belge francophone née en 1966 à Bruxelles. Fille d'ambassadeur, elle a passé son enfance en Asie et aux Etats Unis.
Auteur prolifique, elle a écrit de nombreux romans (traditionnellement un par an).

* Interview dans la rubrique "Rencontres"

Mercure - Amélie Nothomb

Amour pervers
Note :

   Sur une île au large de Cherbourg vivent en reclus un vieillard, le capitaine O. Loncours, et une jeune fille, Hazel. De leur manoir sont bannis tous les objets réfléchissants, des petites cuillères aux miroirs, car Hazel, défigurée par un bombardement, ne doit absolument pas voir son reflet. Une infirmière, Françoise, arrive sur l'île pour s'occuper de la jeune fille. Elle ne tarde pas à découvrir qu'un mystère plane sur les lieux et que le capitaine Loncours garde un bien étrange secret qu'il est prêt à tout pour protéger...
   
   En général, je préfère les romans d'Amélie Nothomb inspirés de sa vie, mais « Mercure » est l'exception qui confirme la règle. On y retrouve le style incisif et percutant de l'auteur (le livre n'est pas très gros, mais Amélie Nothomb a le don de tout dire en quelques phrases) et certaines de ses obsessions : le culte de la beauté, ou encore l'amour passionnel, avec ce qu'il peut avoir de malsain et de tragique lorsqu'il sert de justification aux pires impostures.
   
   Car Mercure est avant tout le récit de l'histoire d'amour démoniaque qui lie un vieillard à la jeune fille qu'il séquestre dans son manoir. L'intrigue est particulièrement retorse, et on va de surprise en surprise. Machiavélique, cruel, et en même temps empreint de romantisme, Mercure surprend le lecteur jusqu'au point final. Dans ce huis clos pervers, les passions sont exacerbées, mais les dialogues enlevés et l'humour noir de l'auteur évitent de rendre le roman étouffant.
   
   J'émettrai une seule petite critique à propos de Mercure : la double fin. Amélie Nothomb n'ayant pas réussi à se décider sur le dénouement à apporter à son livre, elle a choisi de nous offrir deux fins différentes. Personnellement, je trouve le procédé un peu facile. Quitte à écrire une histoire, autant le faire jusqu'au bout.
   
   Que cela ne vous empêche pas toutefois de découvrir ce très bon cru d'Amélie Nothomb.

critique par Caroline




* * *