Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'Affaire Charles Dexter Ward de Howard Phillips Lovecraft

Howard Phillips Lovecraft
  Epouvante et Surnaturel dans la Littérature fantastique
  Le monstre sur le seuil
  Celui qui chuchotait dans les ténèbres
  La peur qui rôde et autres nouvelles
  Les Montagnes hallucinées
  Le témoignage de Randolf Carter
  Par-delà le mur du sommeil et autres nouvelles
  L'appel de Cthulhu
  Le temple
  L'Affaire Charles Dexter Ward
  La Cité sans nom
  La couleur tombée du ciel

Howard Phillips Lovecraft est un écrivain américain d'horreur, de science-fiction et de fantastique, né en 1890 et décédé en 1937.

L'Affaire Charles Dexter Ward - Howard Phillips Lovecraft

Les frontières de la mort sont-elles poreuses ?
Note :

   Titre original : The Case of Charles Dexter Ward
   
   Publiée fin 1941, L'Affaire Charles Dexter Ward est le plus long texte de H.P. Lovecraft, avec elle, on quitte le domaine de la nouvelle pour atteindre celui du roman, ou du moins de la novella. Peut-être est-ce une des raisons pour lesquelles il n'en était pas tout à fait satisfait. A moins que ce ne soit parce qu'on ne sait pas bien qui est le personnage principal.... Toujours est-il qu'elle ne fut publiée qu'après sa mort. Mais il avait été sévère et elle méritait d'être éditée.
   
   Charles Dexter Ward est un jeune homme de bonne famille, fils unique qui, à 26 ans, vit chez ses parents et fait encore ses études, mais qui a également toujours été un personnage singulier, solitaire et original. L'adolescent solitaire est devenu un étudiant étrange, uniquement intéressé par le passé, Histoire, archéologie, puis par le passé de sa famille, après avoir entendu parler de son bien étonnant et inquiétant ancêtre : Joseph Curwen.
   
   Charles se met en chasse de tout renseignement sur cet aïeul ainsi que de tout objet lui ayant appartenu. Toute la première partie du roman raconte ce qu'il découvre, et c'était vraiment un homme extraordinaire que ce Curwen, qui ne vieillissait pas, qui était soupçonné par ses contemporains de sorcellerie, de terribles pratiques avec les défunts et dont la mort, comme la vie, fut bien violente. Il découvre aussi le portrait de cet ancêtre dont il s'avère qu'il est, après plus de deux cents ans, le sosie parfait...
   
   Parallèlement à ces découvertes, l’intérêt s'est mué en passion, en fascination, bientôt en obsession, empêchant la poursuite d'études normales et même, peu à peu, toute vie sociale. Les parents et le médecin de famille, doutent de plus en plus de son équilibre mental. Charles s'installe un bien étonnant laboratoire et s'y livre dans le plus grand mystère à des expériences et "travaux" dont personne ne sait rien. C'est qu'il a découvert, avec le portrait de Curwen, le registre de ses expériences, et a entrepris de marcher dans ses traces, présumant grandement de ses forces.
   
   C'est ici, vous l'aurez compris, de pratiques de sorcellerie, de nécromancie et de magie noire qu'il est question. De manœuvres avec les forces obscures du royaume des morts, de cimetières, de tombes, de vampirisme, de damnation, de démons, résurrections, monstres, puissance démoniaque... tout ! Le grand jeu. La tension monte jusqu'au combat final du Bien et du Mal, et il y aura des victimes, n'en doutez pas.
   
   Le rôle des femmes, comme toujours chez Lovecraft, brille par sa transparence. Pour améliorer son image sociale, Curwen se marie, avec une jeune fille qu'il extorque à sa famille et dont on saura fort peu de chose, le minimum syndical. Il aura une fille, dont on ne parlera pas du tout sauf pour dire qu'elle survivra à l'horrible affaire, mais dont le rôle réel est de rendre possible qu'il ait un arrière petit-fils. Il y aura ensuite la mère de Charles, bienveillante et vite dépassée par la situation et que l'on enverra se reposer dans une maison de repos... Et ce sera tout. Pour H.P.L, tout se passe entre hommes. On voit le résultat.

critique par Sibylline




* * *