Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Magique micmac de Russell h. Greenan

Russell h. Greenan
  C'est arrivé à Boston ?
  Magique micmac

Russell Henry Greenan est un écrivain américain né en 1925 et décédé en 1976.

Magique micmac - Russell h. Greenan

Polar classique
Note :

   J'ai toujours beaucoup aimé les livres de R.H. Greenann. J'aime sa façon d'écrire. Il allie un grand classicisme de forme et une vraie originalité de fond et c'est un de mes mélanges préférés. Il découpe ses récits en très courts chapitres (parfois une ou deux pages seulement) qui ne laissent pas le soufflé s'affaisser un instant. Il aime manier un certain humour assez «pince sans rire» qui me convient tout à fait et n'hésite pas à l'utiliser, même dans les récits les plus sinistres.
   R.H. Greenan est né aux Etats-Unis en 1925. Je crois qu'il habite en France maintenant, mais il semble difficile d'en savoir beaucoup sur lui. En tout cas, moi, je n'y suis pas parvenue et je serais intéressée par toute information à ce sujet.
   « Magique Micmac » n'est pas son meilleur livre, loin de là. (A mon avis, le meilleur est « C'est arrivé à Boston ? »). Ca n'en est pas moins un fort honnête polar bien écrit et assez mystérieux. Les personnages sont plutôt étonnants et sympathiques, assez «décalés» ou hors du temps, aussi: un héritier play boy, une sorcière, un tueur sympathique? rien de très moderne. L'histoire flirte et oscille entre intrigue policière et histoire fantastique. De quel coté va-t-elle basculer ?
   Je dois dire que l'intrigue elle-même m'a semblée un peu légère. La chute n'est pas saisissante. C'est pour cela que je dis que ce roman ne compte pas parmi les meilleurs de Greenan. J'ai cependant eu un grand plaisir à le lire, en raison, je crois, de l'harmonie de son style, qui fait qu'on ressent à suivre son récit, une satisfaction et un contentement réels. A Tant il est vrai qu'autant un style lourd, maladroit, incorrect peut gâcher le plaisir de la lecture, autant une façon d'écrire fluide et élégante, peut satisfaire son lecteur.
   Pour vous donner une idée de l'histoire, je vous dirais qu'un vieil original très fortuné mais plutôt pingre, meurt d'une crise cardiaque et que son neveu, venu pour hériter d'une vraie richesse, apprend avec la plus grande stupéfaction que le vieillard ne possédait plus rien.
   Pour vous donner une idée du style, je vous citerais ce bref passage du début : «Le jour de l'enterrement, Humphrey avait peiné à prendre une mine affligée, mais tout changea lorsque, plus tard, l'avocat lui lut le testament et que l'héritier apprit que son oncle ne lui avait légué que 20 000 misérables dollars»
   A vous de jouer.
   
   
   
   

critique par Sibylline




* * *