Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le ghetto de Wilno de Avrom Sutzkever

Avrom Sutzkever
  Le ghetto de Wilno

Le ghetto de Wilno - Avrom Sutzkever

Témoignages sur une folie meurtrière
Note :

    Un livre acheté à la bibliothèque du mémorial de la Shoah à Paris basé sur le témoignage historique d'Avrom Sutzkever, poète juif écrivant en yiddish et ayant survécu au génocide organisé par les nazis dans la ville de Vilnius (Wilno en polonais car la Lituanie faisait à cette époque partie de la Pologne).
   
   Ce livre fait partie d'un recueil de témoignages appelé "le livre noir" "dos shvartse bukh", élaboré par le comité antifasciste juif. et écrit par 38 auteurs témoins de l'extermination des populations juives. L'ensemble de ces témoignages a pu servir lors du procès de Nüremberg et Avrom Sutzkever y témoigna en 1946.
   
    L'auteur est né en 1913, il avait donc 28 ans et venait de se marier lorsque les nazis allemands ont crée 2 ghettos à Wilno pendant l'année 1941. Rappelons que la Pologne a été l'enjeu d'un partage en 1939 entre l'Allemagne et la Russie, qu'elle s'est fait envahir totalement, Wilno passant alors sous le contrôle de la Russie. Puis, en juin 1941 les Allemands attaquent la Russie et dans un premier temps conquièrent des territoires à l'est, dont Wilno appelé aussi "Jérusalem de l'Est". Les Juifs, nombreux dans cette partie de l'Europe, berceau de leur culture, n'ont alors pas le temps de s'enfuir et de gagner la Russie. Les populations non-juives lituaniennes accueillent alors les Allemands comme des libérateurs.
   
    Ce livre, qui est en fait un témoignage des atrocités subies par les Juifs de Wilno, est d'une puissance incroyable. On a du mal à pouvoir penser que l'Homme (mais les nazis étaient-ils encore des hommes?) peut se livrer à une telle barbarie; aucun animal ne pourrait inventer un tel machiavélisme, ne pourrait être aussi cruel, et même si certains animaux doivent tuer pour se nourrir.
   
    Par rapport à cela, et la mise en place du système de ghetto instauré par les nazis, on ne peut être qu'admiratif de la résistance et de l'organisation de la population juive pour survivre. Car durant les trois années de persécutions des nazis allemands, les Juifs ne vont cesser de vivre, à tout prix; Sans parler de l'inventivité et de tous les stratagèmes pour survivre (trouver de la nourriture, se soigner ou bien cacher, épargner les siens...), la vie suit son cours à l'intérieur du ghetto: une école est créée, la vie artistique suit son cours avec l’organisation de concerts de pièces de théâtre et d'expositions. Incroyable. Plus la barbarie était source d'angoisse, plus elle motivait les gens à vivre normalement.
   
   Certains ne restent pas sans combattre; ils risquent gros.. .et la vie de leurs semblables. La Résistance aussi s'organise. Certains meurent en héros, en martyr. Les Juifs de Wilno ne se sont pas laissé faire.
   
   En septembre 1943, les Nazis Allemands décidèrent de liquider le ghetto: les Juifs survivants furent envoyés en Estonie ou dans d'autres camps d'extermination: une horreur. Des rafles sélectives, des tueries, des exécutions sommaires, des crémations et l'ordre d'Himmler de tout faire disparaître, de tout brûler Terrible témoignage. il fallait déterrer les "figuren"( ce sont des cadavres enterrés qu'il est interdit d'appeler corps ou hommes), parfois à mains nus, vider ces charniers, les nettoyer (fouiller les poches, arracher l'or) et les brûler. Puis, récupérer les os encore visibles pour les réduire en cendres à tamiser. Les Nazis faisaient faire ce travail par des Juifs...C'est fou.
   
   Un livre d'une véracité extraordinaire où les chefs bourreaux Nazis sont nommés et ont été poursuivis avec plus ou moins de succès (Martin Weiss, prison à vie, responsable de la traque des Juifs, Franz Murer, surnommé le bourreau de Wilno, acquitté après deux procès etc.). Je me pose cette question: combien savaient, combien ont pu participer à cette horreur et retourner à leur vie avec tous ces secrets abominables en tête?

critique par Laugo2




* * *