Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La femme tombée du ciel de Thomas King

Thomas King
  La femme tombée du ciel

La femme tombée du ciel - Thomas King

Culpabilité
Note :

   Titre original : The back of the turtle
   
    Thomas King est né en 1943 aux Etats Unis, mais vit au Canada depuis les années 1980. C'est 'l'un des plus grands intellectuels et écrivains des Premières Nations, les peuples autochtones canadiens. La femme tombée du ciel a obtenu en 2014 le prix du Gouverneur général.
   
   Mais quel beau roman! Un sujet sérieux, tragique, mais traité de sorte qu'on n'aie pas envie de se jeter à la mer, comme l'un des héros, Gabriel Quinn. Il faut dire que celui-ci, rongé par la culpabilité, s'est réfugié en Colombie Britannique, dans un village près d'une réserve où vivait sa mère. Depuis des années, Gabriel travaillait à Toronto pour Domidion, une grosse entreprise plus avide de profits que d'éthique, et avait mis au point un défoliant, responsable d'une catastrophe écologique, le 9 mars 2011 -la date a de l'importance, les médias ont ensuite eu pire à traiter, à ce moment là.
   
    La réserve est vide, le village à côté, jadis fort touristique car accueillant des tortues venues pondre, est quasi vide, Gabriel y rencontre Sonny, drôle de petit gamin, Mara, peintre revenue après la catastrophe, Crisp, étrange type quand même, et un chien formidable, baptisé Soldat.
   
    Pendant ce temps, à Toronto, le P-DG de Domidion, Dorian Asher, tente d'oublier ses soucis en faisant les magasins, refusant de rencontrer son médecin, et tentant de colmater les brèches des scandales liés à son entreprise.
   
   Dit comme cela, on craint le truc écolo prêchi-prêcha, hé bien pas du tout! Même le Dorian a des côtés peut-être pas sympathiques, mais humains, et une des réussites de l'auteur est d'avoir rendu son histoire avec humour.
   
    Petit à petit les liens entre les personnages se découvrent, Crisp en particulier a une façon de s'exprimer légèrement barge, qui est ce type, d'ailleurs? un veilleur? un omniscient? Et puis, la note d'espoir à la fin. Comme pense Crisp, "Mais c'est connu, les chiens aiment les fins heureuses."
   
   A voir : (note page 253, l'avis sur Trump, en 2014...)

critique par Keisha




* * *