Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Une maison parmi les arbres de Julia Glass

Julia Glass
  Refaire le monde
  Louisa et Clem
  Les joies éphémères de Percy Darling
  Jours de juin
  La nuit des lucioles
  Une maison parmi les arbres

Julia Glass est une romancière américaine née en 1956.

Une maison parmi les arbres - Julia Glass

A la fois tendre et ironique
Note :

   "- C'est la raison pour laquelle cette histoire s'adresse à des enfants plus âgés. Des enfants qui ne sont plus vraiment des enfants. Qui comprennent ce qu'ils voient aux informations . Et au cas où vous l'auriez oublié, les adolescents ont, de façon innée des pensées sombres qu'ils ont tendance à garder pour eux. Ils se régalent de désastres fictifs. Il y a une espèce de réconfort à voir le monde brûler dans un livre. Un livre, comme un fourneau, peut être refermé, le feu contenu."
   

   Quand Morty Lear, célèbre auteur de livres pour enfants, décède accidentellement, son assistante, confidente et amie Tomasina Daulair découvre qu'elle hérite non seulement de sa Maison parmi les arbres, mais aussi de la gestion de son œuvre.
   
   Elle qui a consacré toute sa vie à faciliter celle de son employeur va aussi devoir faire face à ceux qui veulent s’approprier, en toute bonne foi ou pas, une parcelle de l’œuvre de Lear: que ce soit le célèbre acteur engagé pour incarner l'auteur dans un biopic, la conservatrice de musée à qui étaient promis des documents en vue d'une exposition ou le propre frère de Tomasina qui s'estime lésé par l'auteur.
   
   Les surprises vont se succéder sous la plume à la fois tendre et ironique de Julia Glass qui excelle à relater tout en nuances les fêlures et les blessures infimes en apparence mais qui marquent toute une existence. Toute une galerie de personnages plus vrais que nature, avec leurs petitesses et leurs grandeurs, se déroule sous nos yeux. Un grand coup de cœur.
   
   L’éditeur précise que Julia Glass s'est inspiré de la vie de Maurice Sendak (Max et les maximonstres.)

critique par Cathulu




* * *