Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

A la lumière du petit matin de Agnès Martin-Lugand

Agnès Martin-Lugand
  Les gens heureux lisent et boivent du café
  Entre mes mains le bonheur se faufile
  A la lumière du petit matin

A la lumière du petit matin - Agnès Martin-Lugand

Romance
Note :

    Hortense a 39 ans, avec ses amis Sandro et Bertille elle reprend l'école de danse d'Auguste leur mentor, leurs cours sont pleins, toutes les générations se côtoient.
   
   Jamais elle n'aurait imaginé, ni envisagé de devenir l'autre, la maitresse, l'amante, celle qui reste dans l'ombre. Elle n'existe pas, aucun de ses amis, aucune de ses relations ne connait son existence. Il s'appelle Aymeric, il a retrouvé son portefeuille dans la rue, c'est le coup de foudre, mais chaque soir il retrouve, dans sa maison de banlieue chic, sa femme et ses enfants. Elle est lasse de cette situation, mais n'arrive pas à franchir le pas, le quitter, l'oublier.
   
   Les escarpins qui dérapent, une chute dans les escaliers, la cheville qui enfle, deux ligaments déchirés, deux mois et demi d'arrêt porter une attelle, marcher avec des béquilles. Cette cheville c'est son outil de travail qui lui permet d'exercer sa passion. L'école tourne à plein régime, il faut lui trouver une remplaçante.
   
   Hortense pour se reposer, se réfugie dans le Luberon, dans la bastide où les cendres de ses parents reposent au pied d'un olivier. Un moyen de s'éloigner d'Aymeric, c'est une question de survie. Avec l'aide de Cathie son amie d'enfance, de sa sœur et de son mari Mathieu elle va ouvrir des chambres d'hôtes. Parmi ses premiers clients Elias, un homme sacrément abimé, toujours sur le qui-vive, en transit, prêt à partir, dans une autre vie il a été médecin.
   
   L'auteur nous raconte une histoire d'aujourd'hui, le portrait d'une femme qui la quarantaine arrivant s'interroge sur sa vie, entre son métier, sa passion, la danse et un amant marié jamais disponible, elle mène une existence vaine, elle n'aura jamais une vie de couple, elle n'aura jamais d'enfant. La plume est légère, le récit sans prétention, une histoire, d'amitié, de deuil, d'adultère, une douce romance, un livre à réserver pour la plage.

critique par Y. Montmartin




* * *