Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Te laisser partir de Clare Mackintosh

Clare Mackintosh
  Te laisser partir
  Je te vois

Clare Mackintosh est une écrivaine britannique née en 1976.

Te laisser partir - Clare Mackintosh

Fait un carton à Bristol
Note :

   Prix du meilleur roman international au festival Polar de Cognac 2016
   
   "Un soir de pluie à Bristol, un petit garçon est renversé par un chauffard qui prend la fuite. L’enquête démarre, mais atteint rapidement son point mort. Le capitaine Ray Stevens et son équipe n’ont aucune piste. Rien. Après cette nuit tragique, Jenna a tout quitté et trouvé refuge au pays de Galles, dans un cottage battu par les vents.
   Mais plus d’un an après les faits, Kate, une inspectrice de la criminelle, rouvre le dossier du délit de fuite. Et si l’instant qui a détruit tant de vies n’était pas le fait du hasard ?" résumé de l'éditeur
   

   Le premier livre de Clare Mackintosh a connu un immense succès en Angleterre et obtenu le Prix du meilleur roman international au festival Polar de Cognac 2016.
   J’ai choisi le livre Te laisser partir de Clare Mackintosh parce qu’il se passait à Bristol, une ville que je connais bien ! En dehors de cette anecdote, j’ai été rapidement prise par l’ambiance du roman, par le suspense qui reste entier tout au long du récit.
   
   Pas un seul instant la tension ne se relâche et lorsque Jenna part pour le Pays de Galles, on pourrait penser que le spectacle de l’océan, la beauté des falaises, l’amitié et peut-être l’amour qu’elle rencontre pourrait lui apporter un peu d’apaisement. Il n’en est rien. Il règne un mystère autour d’elle, un danger la menace.
   
   Il ne s’agit pas ici d’un roman policier social mais d’un suspense très bien fait qui nous tient en haleine. Un coup de théâtre très réussi que, bien sûr, je ne vous révélerai pas, remet en cause toutes nos certitudes.
   
   Un roman qui se lit facilement et que l’on ne peut quitter tant qu’on n’a pas atteint la dernière page !

critique par Claudialucia




* * *