Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 07 ans: Cinq minutes et des sablés de Stéphane Servant

Stéphane Servant
  Dès 05 ans: Boucle d’ours
  Dès 07 ans: Cinq minutes et des sablés

Dès 07 ans: Cinq minutes et des sablés - Stéphane Servant

On n'est pas à cinq minutes
Note :

   Apolline, ma petite fille, vous présente ce livre : Cinq minutes et des sablés, lu en classe, dans le cadre du concours annuel des Incorruptibles qui demandent aux enfants d'élire leur livre préféré parmi les six choisis par des éditeurs, des bibliothécaires et des libraires. Chaque niveau vote. Apolline est en CE1.
   
   L'illustratrice : Irène Bonacina
   
   Résumé d'Appoline
    La Petite Vieille (c’est son nom) allait mourir et Madame la Mort vient la voir pour l’emmener.
   "Le temps de changer de chaussures et je suis à vous" dit la Petite Vieille et elle lui prépare un thé de Chine bien corsé et des bons sablés. Après le chat vient, alléché par l’odeur des sablés, puis la petite voisine, puis Monsieur Igor, le violoniste, et tous les voisins du quartier.
   
   Tous ensemble, ils mangent, ils dansent, ils chantent et Madame la Mort aussi. Au moment de partir, Madame la Mort est trop fatiguée et elle part sans la petite Vieille. Elle lui conseille : "profite bien du temps qui passe, je reviendrai ."
   
   Mes phrases préférées:

   "Cinq minutes de plus ou cinq minutes de moins, quelle importance ?" cette phrase me plaît beaucoup parce qu’elle est amusante, parce qu’elle est répétée plusieurs fois et ça rappelle le titre.
   "Vous resterez bien cinq minutes, je vais faire des sablés."

   
    Pourquoi j'ai aimé le livre ?

   Tout m’a plu dans ce livre. C’est un coup de cœur. Parce que au lieu d’attendre la mort, la Petite Vieille joue avec le chat, elle joue à la marelle avec la petite, elle grignote de sablés, elle danse avec Monsieur Igor.
   La leçon du livre, c’est que, au lieu d’attendre tristement la mort, il faut profiter de la vie.
   Ce qui m’a plu aussi, c’est qu’à la fin du livre il y a la recette des sablés au gingembre. J’ai essayé de les faire avec mon papa mais sans gingembre parce qu’on n'en avait pas et je l’aime pas trop.
   
   Bravo pour Irène Bonacina : ses dessins sont trop trop trop trop trop beaux !!!!!!!!!!!!!! Ils sont gais. Madame la Mort est belle, elle ne fait pas peur.
   
   L'avis de la grand-mère :

   Je n'aurai peut-être pas osé offrir un livre sur la mort à ma petite fille mais à voir combien elle a aimé ce livre et tout ce qu'elle en a retiré, j'aurais eu tort. Voilà une manière douce, pleine de joie et d'humour, pour aborder ce thème avec des enfants. Comme le dit Apolline, la mort ne fait pas peur car l'illustratrice la représente aux antipodes de la figuration traditionnelle, effrayante et menaçante, mais au contraire avec une silhouette gracieuse, dans une tenue de coquette. Elle n'est pas animée de mauvais sentiments, elle aime les gens et les animaux mais on y apprend qu'elle est inéluctable. Elle reviendra obligatoirement un jour et c'est pour cela qu'il faut aimer la vie et tout ce qu'elle a de bon, les amis, les enfants, la musique, la danse, les animaux et, bien sûr... les sablés !
   La vie prend des couleurs ensoleillées, le mouvement de la danse et le son du violon- et oui, on croit l'entendre - rythment les illustrations de ce très beau livre.

critique par Appoline et sa grand-mère




* * *