Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La Pierre de lune de W. Wilkie Collins

W. Wilkie Collins
  Une belle canaille
  La dame en blanc
  La Pierre de lune
  Basil
  L'hôtel hanté
  Secret absolu
  Le secret
  Profondeurs glacées
  Sans Nom
  Voie sans issue
  Cache-Cache
  Iolani, ou les maléfices de Tahiti
  En quête du rien
  La robe noire
  Monkton le Fou
  Je dis non!
  Pauvre Miss Finch
  Seule contre la Loi

Wilkie Collins (1824-1889) était le beau-frère de Charles Dickens. Il est considéré comme le premier auteur de detective novel (roman policier).
On trouve une des nouvelles de W. Collins dans le recueil "Les Fantômes des Victoriens" .

La Pierre de lune - W. Wilkie Collins

Joyau maudit
Note :

   Aux Indes, en 1799, la Pierre de lune, un diamant sacré sur lequel pèserait une malédiction, est dérobée par un soldat britannique lors de la prise de Seringapatam. Cinquante ans plus tard, en Angleterre, la Pierre de lune est offerte en cadeau d’anniversaire à la jeune Miss Rachel Verinder, mais le diamant disparaît peu après. Commence alors une longue enquête pour découvrir qui l’a volé…
   
   Le poète T.S. Eliot a dit de ce roman qu'il était « le premier, le plus abondant et le meilleur de tout ce que l'Angleterre a produit en matière de roman d'énigme ». La Pierre de lune, publié en 1868, peut en effet être considéré comme le premier roman policier de la littérature britannique. On y retrouve les ingrédients des polars modernes (sans une goutte de sang toutefois) : une enquête, un détective (le sergent Cuff, digne précurseur de Sherlock Holmes), du suspense, des rebondissements et une chute inattendue.
   
   Mais La Pierre de lune lorgne également du côté du roman d’aventure (touche d’exotisme et de fantastique avec le diamant maudit et l'apparition d'indiens chargés de le récupérer) et de la peinture sociologique (description de la haute-société anglaise du XIXe siècle). Le mélange des genres fait de La Pierre de lune un roman délicieux, d’autant que le style de Wilkie Collins est toujours aussi élégant.
   
   A l’instar de La dame en blanc, l’histoire est racontée par différents protagonistes, et notamment par le très drôle Gabriel Betteredge, l’intendant de la famille Verinder, et Miss Clack, vieille fille bigote et hypocrite à qui l’on doit à mon avis les meilleurs passages du livre. Les personnages en général sont très réussis, même si le couple principal Franklin Blake / Rachel Verinder m’a paru sympathique sans être particulièrement marquant.
   
   En résumé, La Pierre de lune constitue un indispensable pour les amateurs de littérature victorienne. J’ai cependant pour ma part préféré La dame en blanc du même auteur.

critique par Caroline




* * *