Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Vies cruelles de Lorrie Moore

Lorrie Moore
  La passerelle
  Merci pour l'invitation
  Vies cruelles

Lorrie Moore est une nouvelliste américaine, née en 1957.

Vies cruelles - Lorrie Moore

Cruelle peinture
Note :

   Recueil de nouvelles, se déroulant en 1988, dans des lieux divers, au nord est des States ; les personnages sont des célibataires de 30 à 40 ans, que l'on veut "caser" et qui ne se laissent pas faire... Des intrigues secondaires viennent se mêler habilement à ce scénario.
   
   Vissi d’arte : voici Harry, dramaturge en herbe depuis quatre ans, endurant son existence dans un quartier misérable de New York "près de Times Square au-dessus d’un peep show minable qui vendait des filles à 25 cents". Sa rupture avec Breckie son amie qui va habiter à l’ouest un appartement plus confortable, ses refus arrogants de besognes alimentaires comme écrire des articles dans les journaux locaux, sauf lorsqu’il n’a plus un sou, ses rêveries chimériques à propos de sa grande pièce de théâtre en gestation, sa solitude de plus en plus intense… ses illusions…
   
   Joie : Jane une femme qui travaille dans une fromagerie, et va porter son chat chez le vétérinaire.
   Elle chante tout le temps, des airs sentimentaux et n’a pour fréquentation que l’autre employée de fromagerie.
   
   Et en plus, vous êtes moche : c'est une tranche de vie, de Zoé Hendricks professeur d’histoire dans une petite faculté de l’Illinois.
   Cette histoire est de loin la plus cruelle : Zoé a une personnalité complexe, pathologique ; elle raconte des plaisanteries au sens obscur, dont elle rit beaucoup, a l’habitude de sortir des répliques de mauvais goût à tout le monde (sauf sa sœur) d'un ton enjoué, et tourne tout en dérision, y compris sa santé (elle refoule son sentiment d’avoir un problème sérieux...)
   Nous la voyons se mentir à elle- même ; malgré tout, sa sœur l’invite à une soirée d’Halloween pour lui présenter un homme :
    Elle est déguisée en os à moelle, et le prétendant en "femme nue, avec un tampon Jex collé à l’endroit stratégique sur son body, et de grands seins en plastique, qui dépassaient comme des jambons"
   Est-ce parti pour le grand amour?...
   
   Le chasseur juif : là aussi une célibataire frisant la quarantaine accepte de rencontrer un homme avec qui on veut la caser. Tout de suite, ils ne s’entendent pas mais font semblant… il lui passe des films sur l’holocauste tous les soirs (toute sa famille a été déportée) et elle trouve contradictoire qu’il aime chasser... en outre il y a le conflit lui ruralité / Elle urbaine depuis toujours ; elle littéraire, lui pas du tout…
   
   Ce sont là les meilleures mais les autres se lisent bien aussi ; un recueil de grande qualité. Maître de l'humour noir, de l'ironie, des situations cocasses, ne reculant pas devant un certain hyperréalisme, et sachant présenter ses personnages de telle façon qu'on s'interroge sur eux, telle est Lorrie Moore. Je n'ai qu'une envie: la lire encore!

critique par Jehanne




* * *