Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Chien-loup de Serge Joncour

Serge Joncour
  VU
  U.V.
  L'idole
  Situations délicates
  Carton
  L'Amour sans le faire
  L'écrivain national
  Combien de fois je t'aime
  Kenavo
  Repose-toi sur moi
  Chien-loup

Serge Joncour est un écrivain français né le 28 novembre 1961.

Chien-loup - Serge Joncour

Au cœur du Quercy
Note :

   Rentrée littéraire 2018
   
    Nous emmenant dans les profondeurs du Lot, au cœur du Quercy, Serge Joncour nous fait découvrir le village d'Orcières et revisite ainsi les légendes et les superstitions qui habitent cette région.
   
    On sent l'auteur amoureux des grands espaces et intéressé par la faune qui y vit, curieux aussi des hommes qui pénètrent et découvrent cet univers de verdure sauvage.
   
    Les chapitres alternent deux périodes avec l'été 1914 et celui de 2017.
   
    L'ouverture se fait par une nuit de l'été 1914. Une nuit sombre où se produit un bruyant hourvari, annonçant la période de malheurs à venir.
    En l'absence des hommes partis à la guerre, les femmes travaillent et prennent en main leur destinée.
    Au cœur du drame historique l'intime se révèle et dans ce coin perdu, arrive un dompteur et ses fauves. L'étranger qui arrive va susciter la méfiance et remuer le petit village trop calme.
   
    L'été 2017, un couple de parisien, a loué pour les vacances une maison isolée et troublante parce que perdue au fin fond d'un paysage sauvage, elle représente le passé révolu rempli de mystères.
    Sans téléphone, sans wifi, sans télé ni contact avec la ville puisqu'il faut prendre la voiture, Franck contrairement à sa femme Lise, se sent perdu et l'anxiété le gagne.
    Pourtant c'est un réel émerveillement. Le silence de la maison, la vie intense et nocturne qui les entoure et l'arrivée d'un chien-loup sauvage et sans collier vont changer leur conception même de la vie.
   
    Des histoire d'amour aussi, menées à des années d'intervalles dont le point d'orgue est cette maison, tout fait de ce livre un moment de lecture envoûtant.
   
    Une rentrée littéraire sous le signe de la dualité chez l'homme comme chez l'animal. Sauvage et cruel, doux et empathique comme le monde qui nous entoure.
   
    Une façon aussi de montrer l'importance du dérisoire dans notre vie et d'insister sur un retour aux sources plus que nécessaire.
   
    L'écriture de Serge Joncour à travers Franck qui est producteur nous dévoile l'envers d'un métier aux prises avec une certaine sauvagerie et nous conduit avec une plume brillante dans un suspense absolument maîtrisé.
   
    Un très bon livre pour cette rentrée littéraire.
    ↓

critique par Marie de La page déchirée




* * *



Guerre et paix
Note :

   Orcières un village du lot, dans le Causse vert, c'est ici que débarquent, au printemps 2017, Lise une actrice, fatiguée de tourner, rêvant de renouer avec sa passion première, la peinture, et Franck son mari, intoxiqué par son boulot de producteur. Une maison à l'écart, au sommet d'une colline, la nature, le soleil, sans internet, sans téléphone, ne rien faire d'autre que méditer, marcher, respirer. Trois semaines en étant coupé de tout, Lise sait déjà qu'ici ils y seront heureux ou alors ce sera l'enfer. Et un chien-loup qui les observe, un chien sans collier qui n'appartient à personne.
   
   Juillet 1914, l'Europe est un brasier, les hommes et les femmes goutent l'instant comme si chaque soir devait être le dernier. À Orcières, personne n'en veut de cette guerre et pourtant le monde va basculer dans la folie, le feu et la peur et surtout le sang. le tocsin de la mobilisation qui résonne au moment où les hommes lancent les moissons. Au lendemain du départ de leurs maris, les femmes prennent les choses en main.
   
   Wolfgang, un dompteur allemand se réfugie avec son immense chien berger sur ces terres maudites d'anciennes vignes dévastées par le phylloxéra, pour sauver ses huit fauves, lions et tigres de la sauvagerie des hommes. Un déserteur étranger devenu un ennemi. Mais pourquoi se méfier d'un homme qui a choisi de s'éloigner du monde pour s'occuper de ses bêtes, mais à tout malheur il faut un coupable. Ce n'est pas ce que pense Joséphine veuve de guerre à 30 ans et qui est devenue aux yeux de tous une vieille fille et qui ressent au plus profond de son corps l'éveil du désir.
   
   Serge Joncour nous raconte une légende sauf qu'elle est vraie, une histoire qui est toujours là à roder. Le récit va donc alterner entre deux époques, à un siècle de distance. Ce roman est avant tout une atmosphère, le Causse et ses collines désertées par les hommes où seuls subsistent les cris des animaux sauvages. La sauvagerie et la cruauté de la guerre, les frayeurs, les peurs irrationnelles, l'angoisse quand on n'a pas de nouvelles du père, du fils ou du mari, les émotions, les désirs, l'amour, l'attente du retour, la violence. Il nous parle aussi du courage des femmes qui pendant la guerre ont accompli toutes les tâches de leurs maris que ce soit sur les terres ou dans les usines. Serge Joncour établit un parallèle habile entre les firmes américaines, géants du web, qui s'attaquent au monde du cinéma, prédateurs qui comme des loups éliminent d'abord les proies les plus faibles.
   
   Des personnages auxquels l'on s'attache véritablement, une plume qui nous immerge à la fois dans les tranchées où les maris, les fils, les pères meurent et dans les campagnes où les femmes se tuent à la tache. Serge Joncour nous emmène dans une histoire où la nature, les animaux et les hommes sont sauvages. N'attendez pas, précipitez-vous chez votre libraire pour acheter ce roman.

critique par Y. Montmartin




* * *