Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 06 ans: Un mur si haut de Nancy Guilbert

Nancy Guilbert
  Dès 07 ans: La princesse qui voulait devenir chevalier
  Dès 06 ans: Un mur si haut
  Ados: Deux secondes en moins

Dès 06 ans: Un mur si haut - Nancy Guilbert

Diviser, par définition, c'est amoindrir
Note :

    Youpi! Les vacances! On a du temps, du temps pour tout et donc, du temps pour lire aussi. Les enfants ont besoin de livres! On peut l'emporter partout, vivre grâce à lui de terribles aventures, découvrir un tas de choses qu'on ne soupçonnait pas, les batteries ne sont jamais à plat et ça coûte trois fois rien!
    Alors, sur lecture-ecriture.com, tous les mardis (même pendant les vacances), pour enfants et ados, un ou deux titres commentés. Et encore 1 lecture ado le samedi!
    Et pensez à aller faire un tour dans notre Rubrique, pour tous les âges, vous y trouverez des trésors, bien rangés.

   
   Apolline a 8 ans et elle est en CE1. Elle vous présente aujourd'hui une fiche sur un livre lu en classe, dans le cadre du concours annuel des Incorruptibles qui demandent aux enfants d'élire leur livre préféré parmi les six choisis par des éditeurs, des bibliothécaires et des libraires. Chaque niveau vote.
   
   Résumé du livre par Apolline:
   C'est deux petits enfants, Plume et Timy et ils sont les meilleurs amis du monde. Un jour, Le Roi Bleu du village de Plume et le Roi Blanc du village de Timy se fâchent et se disputent pour un morceau de terre. Ils décident de construire un mur entre les deux villages et de ne plus jamais s'adresser la parole. Les deux enfants ne peuvent plus se voir. Du coup, Timy essaie de fabriquer une corde pour passer le mur mais le mur est très haut. Plume pleure. Ils décident de s'envoyer des ballons messagers mais... ils n'arrivent pas.
   Le Roi blanc tombe malade et la fleur des merveilles qui peut soigner le Roi Blanc est dans le village des Bleus. Du coup, le docteur Blanc dit qu'il faut cette fleur pour soigner son Roi. Plume et Timy essaient alors de casser le mur avec tous les habitants pour se voir et aller chercher la fleur. Un jour, le Roi Bleu entend un grand bruit et voit de la fumée noire s'échapper du mur. Le mur s'est effondré et tous les habitants se réjouissent car ils ont retrouvé tous les copains.
   
   Et mon histoire est finie... enfin l’histoire de Nancy Guilbert ! 

   J’ai beaucoup, beaucoup aimé ce livre. C’est une histoire réelle parce que c'est comme le mur de Berlin et c'est la même histoire que Plume et Timy.
   Au début ils sont tristes à cause du mur. Si ça m'arrivait, moi aussi je serais triste, je me sentirais enfermée. Et je voudrais voir mon amie Olga. Et je casserais le mur.
   A la fin ils sont joyeux et c'est ça qui m'a rendue heureuse.
   J’ai aimé l’illustration parce qu'en fait les habitants du pays des Blancs ont un costume bleu et ceux du pays des Noirs ont un costume blanc. J'aime les contraires. J'aime bien les animaux dessinés parce que j'aime leurs couleurs, ils sont très poétiques.
   Mon passage préféré est quand les deux rois se réconcilient et qu'ils décident de partager la terre pour la donner aux animaux.
   
La morale de l'histoire est qu'il ne faut pas se disputer ni faire la guerre et il faut être amis pour la vie.
   
   L'avis de la grand-mère:

   "Un mur si haut" fait partie des livres préférés d’Apolline dans l’excellente sélection des incorruptibles proposés aux classes de CE1.
   L’histoire racontée ici - et mise à la portée des enfants- est bien d’actualité, hélas! puisqu’elle faire référence non seulement au mur de Berlin mais aussi à tous ces murs qui s’érigent dans le monde pour interdire le passage des migrants. Apolline a très bien compris et c’est pourquoi l’histoire l’a touchée, et elle a été tout de suite en empathie avec les personnages du livre. Les illustrations sont magnifiques avec ces camaïeux de beige, de marron, de roux sur lesquels tranchent le bleu des vêtements et du ciel. Ce qui a beaucoup plu à Apolline c’est que les personnages vêtus de blanc sont noirs et ceux habillés en bleu sont blancs. Histoire d’abolir les différences et de montrer combien la couleur de la peau a peu d’importance quand il s’agit de paix et d’amitié. Un très bel album.

critique par Appoline et sa grand-mère




* * *