Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Garder la tête hors de l'eau de Nicolaïa Rips

Nicolaïa Rips
  Garder la tête hors de l'eau

Garder la tête hors de l'eau - Nicolaïa Rips

Autobio à 18 ans ?
Note :

   "C'était ma faute. Pourquoi est-ce que je l'avais écouté ? Et pourquoi est-ce que je l'écoutais tout court ? Il avait failli assassiner mon premier béguin, il m'avait diagnostiqué un problème oculaire imaginaire, et il avait l'art des plans foireux et des catastrophes."
   
   Nicolaïa Rips a grandi entre une mère ancienne mannequin, voyageuse intrépide sédentarisée, métamorphosée en peintre reconnue et un père avocat devenu romancier, spécialiste en catastrophes (cf la citation supra) dans le Chelsea Hotel.
   
   Si dans les années 2000, les célèbres résidents de ce lieu mythique ont mis les voiles depuis longtemps, il n'en reste pas moins que cet endroit est toujours fréquenté par une faune haute en couleurs et surtout bien plus chaleureuse que les camarades de classe, bien trop conventionnels de l'auteure.
   
   Ces derniers lui mènent la vie dure et il faut tout l'humour de la jeune fille pour "Garder la tête hors de l'eau", ainsi que des moyens forts peu conventionnels, suggérés par ses parents et amis du Chelsea Hotel.
   
   Une autobiographie échevelée, extrêmement drôle, enlevée, qui se dévore d'une traite.
   
   Nicolaïa Rips a dix-huit ans et on lui souhaite volontiers un bel avenir dans le domaine artistique.

critique par Cathulu




* * *