Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Comme une respiration de Jean Teulé

Jean Teulé
  Le magasin des suicides
  Darling
  Je, François Villon
  Le Montespan
  Mangez-le si vous voulez
  Charly 9
  Fleur de tonnerre
  T comme: Je voudrais me suicider mais j'ai pas le temps
  Entrez dans la danse
  Comme une respiration

Jean Teulé est un romancier français né en 1953, en Normandie. Il fut d'abord dessinateur de bandes dessinées, avant de travailler à la télévision pendant plusieurs années, puis se consacrer à l'écriture de romans.

Comme une respiration - Jean Teulé

Les (petites) choses de la vie
Note :

   La première fois que j’ai vu Jean Teulé, c’était au temps béni où la télévision parvenait somme toute à proposer des programmes censés. Sous l’égide du regretté Bernard Rapp, il appartenait à une équipe aussi disparate qu’éclectique, réunis tous par un vrai talent. Un air lunaire sur une allure britannique, il m’a plu tout de suite.
   Vinrent ensuite ses romans.
   
   Une écriture fine et délicate. Des sujets profonds. Et une façon de mettre en perspective, de regarder le monde de biais, jamais frontalement et avec ce recul permettant de voir le secret du tour que présente le prestidigitateur.
   
   "Comme une respiration", ce sont quarante instantanés, comme des clichés photographiques, des virgules. Elles se situent entre le haïku et la nouvelle. Une respiration. Emaillées de dessins ou même de photos pour alléger encore le propos, comme on incorpore des œufs montés en neige pour donner cette légèreté à la génoise ou à la crème du tiramisu. On pense à la "première gorgée de bière" de Delerm en plus concis et décalé.
   
   Pourtant ce petit recueil n’est pas une visite chez Oui-Oui ou les Bisounours. Il y est question de la vie. La Vie. Et forcément, parfois ça dérape. Il y a les faits divers, la maladie, la rupture, l’abandon…
   
   Mais Jean Teulé sait aborder tous les sujets en oblique et cela fait toute la différence. Et souvent proposer des chutes inattendues. Ces petites histoires respirent l’humanité avec un H majuscule. Teulé aime les gens, ça se voit, ça se lit.
   
   Une bouffée de tendresse, d’humanisme dans un monde de brutes.

critique par Walter Hartright




* * *