Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le livre des illusions de Paul Auster

Paul Auster
  Le diable par la queue
  Dès 10 ans: Auggie Wren's Christmas Story
  Moon Palace
  Tombouctou
  Le voyage d'Anna Blume
  Laurel et Hardy vont au paradis
  Pourquoi écrire?
  La Trilogie new-yorkaise
  Brooklyn follies
  La nuit de l’oracle
  Dans le scriptorium
  Mr Vertigo
  La cité de verre
  Léviathan
  L'invention de la solitude
  Le livre des illusions
  Le carnet rouge
  Seul dans le noir
  Invisible
  Sunset Park
  Chronique d’hiver
  4321

AUTEUR DU MOIS DE NOVEMBRE 2005

Paul Auster est né en 1947 dans le New Jersey. Il vit aux Etats Unis (Brooklin) avec de fréquents séjours en Europe, France en particulier. Il a fait des études littéraires à la Columbia University et il parle fort bien le français puisqu'il fut le traducteur de Mallarmé, de Sartre et d'autres.


Il connaît une dizaine d'années de galère durant lesquelles il écrit tout en exerçant différents métiers, jusqu'au décès de son père. A ce moment, son héritage lui permet de s'adonner plus complètement à l'écriture et il sera plublié 3 ans plus tard.
Il écrit également des scénarii de cinéma.
C'est maintenant un auteur largement reconnu.
Il est le compagnon de Siri Hustvedt.


* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"


Le livre des illusions - Paul Auster

Un destin exceptionnel et tragique
Note :

   David Zimmer est anéanti : sa femme Helen et leurs deux fils sont morts dans un accident d'avion. Il se réfugie alors dans la solitude de sa maison et boit une demi bouteille de whisky chaque jour. Mais un soir, alors qu'il regarde la télévision, il voit un extrait d'un vieux film d'Hector Mann. Et pour la première fois depuis l'accident, il se surprend à rire : "Cela peut sembler sans importance mais c'était le première fois depuis juin que je riais de quoi que ce fût et en sentant ce spasme inattendu monter dans ma poitrine et se mettre à chahuter mes poumons, je compris que je n'avais pas encore touché le fond, qu'il restait en moi quelque chose qui souhaitait continuer à vivre".
   
   Il se lance alors dans la biographie d'Hector Mann, cinéaste méconnu du cinéma muet, disparu depuis 1929. Mais Hector Mann est en fait toujours vivant : il se cache au Mexique où il vit de façon anonyme, en continuant de produire des films. Et une étrange jeune femme va forcer le narrateur à le rencontrer...
   
   J'ai adoré ce livre où les récits s'enchaînent sans jamais perdre de vue l'intrigue initiale. Chaque récit fait écho au précédent, ainsi le narrateur et Hector Mann ont de nombreux points communs : tous les deux ont vu leur vie détruite par un événement dramatique, tous deux ont perdu un fils et tous deux ont sombré dans la douleur avant de s'en sortir grâce à la création. David Zimmer se sauve en effet de son chagrin en s'intéressant au mystère de la vie d'un homme qui lui ressemble.
   
   Ce roman nous tient en haleine du début à la fin et nous invite à nous poser des questions sur l'amour et la séparation, la vie et la mort, l'illusion et le réel. Quelle est la place de la création dans la vie d'un artiste ? Comment surmonter la perte d'un être cher ? Foisonnant de personnages au destin exceptionnel et tragique, ce livre est d'une grande richesse et certainement un des meilleurs de Paul Auster, par ailleurs écrivain de grand talent.
   ↓

critique par Clochette




* * *



David Zimmer
Note :

   Ecrit à la première personne ce livre ne donne pourtant pas la parole à Paul Auster mais à David Zimmer, universitaire et écrivain. Anéanti par la mort de sa femme et de ses enfants dans un crash aérien, David sombre dans l'alcool et la dépression. Il s'en sortira grâce à la rédaction d'une biographie d'Hector Mann, artiste du muet disparu curieusement en 1929. Quand son livre paraît, David retrouve la trace d'Hector d'une façon insolite et apprend son véritable parcours à travers le récit que lui fait Alma, témoin de la vie cachée d'Hector.
   
    Paul Auster nous sert ses thèmes de réflexion favoris avec talent et virtuosité : quelle est notre réalité, le fil rouge entre illusion et réalité, notre angoissante recherche de la réalité, la rédemption par l'écriture et la création, le lien entre l'écrivain et ses héros, la mort, la séparation.
   
    Dans une construction littéraire menée admirablement, les récits s'emboîtent et se répondent. Comme dans un jeu de miroir, le lecteur est attiré et retient l'image qui ressemble le plus à sa réalité sans perdre de vue que tout peut être illusion.
   
    Un texte dense, intense où chaque mot précise sans fioriture les réflexions essentielles et philosophiques de l'auteur et nous mène dans une intrigue haletante jusqu'à la fin.
   
    Histoire dans l'histoire, personnages dont les vies se croisent, se mêlent et se répondent renforçant ainsi l'errance des âmes perdues de ses héros.
   
    Un formidable clin d’œil au cinéma muet et à une époque révolue avec un hommage brillant à Chateaubriand et toujours la narration unique des héros de Paul Auster.

critique par Marie de La page déchirée




* * *