Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

S comme: L'Arabe du futur tome 2 de Riad Sattouf

Riad Sattouf
  S comme: Retour au collège
  S comme: L'arabe du futur
  S comme: Les cahiers d'Esther
  S comme: L'Arabe du futur tome 2

S comme: L'Arabe du futur tome 2 - Riad Sattouf

J'aime j'aime j'aime !
Note :

    "Les filles ont apporté le plat dans le salon, et les hommes, mes parents et moi avons mangé. Maha et ses filles attendaient. C'étaient des tripes de mouton farcies de riz. Très bon.
   - Ça me gêne de manger alors que ta sœur et ses filles nous regardent. Elles peuvent pas manger avec nous ?
   - Pfff, mais c'est comme ça ici... C'est la vie... Et tu sais quoi ? Ça leur fait plaisir."
   

   Notre petit Riad, six ans, toujours aussi mignon et blond, fait son entrée à l'école en Syrie. Un apprentissage à la dure, où la religion est omniprésente, où les enfants sont châtiés par une maîtresse redoutable et cyclothymique, pour tout et n'importe quoi, puis par un maître genre psychopathe, où ceux qui sentent mauvais sont humiliés et relégués au fond de la classe... On apprend aux petits écoliers la haine de l'autre (les Juifs sont les ennemis qu'il faut combattre à tout prix), on découvre aussi, dans le cercle familial de la famille Sattouf, le poids des traditions en Syrie qui fait admettre l'impensable, à savoir le "crime d'honneur".
   
   Un nouveau palier est franchi dans l'horreur, mais toujours avec le recul et l'humour qui caractérisent Riad Sattouf et font passer bien des choses... Le regard naïf du petit Riad est formidable, il observe, commente ce qu'il voit, ce qu'il vit. Rien ne lui échappe.
   
    Les caractères se dessinent dans ce tome 2 : maman, si pâlotte dans le premier tome, sort de ses gonds, ose se plaindre de ses conditions de vie, Papa continue de rêver et espère que ses fréquentations (le fameux général...) vont lui permettre d'accéder enfin à la réussite et à la construction de "la grande villa"... Il est est difficile à suivre, le père de Riad : c'est un homme qui se dit moderne, mais qui par exemple, ne prend pas immédiatement la position qu'on attendrait lors du crime d'honneur qui secoue le clan. Son hésitation est surprenante. Vivre dans des conditions spartiates ne lui pose apparemment pas de problèmes, puisqu'il se nourrit exclusivement de son rêve d'une existence plus confortable. Anti-religieux, oui, mais la liberté qu'offre la France en matière de culte ne semble pas le séduire plus que cela, et il ne se prive d'ailleurs pas de quelques critiques acerbes envers le pays de sa femme. Les français sont trop gâtés, ils en veulent toujours plus... C'est un personnage très intéressant, cet Abdel, et ce qui l'est encore davantage, ce sont les sentiments de Riad envers lui : teintés d'ambiguïté, là aussi. L'enfant veut à tout prix plaire à son père, se conformer à ce qu'il attend de lui ("je serai docteur comme papa") mais ses incohérences et ses faiblesses n'échappent en rien au petit garçon et sont livrés sans le moindre filtre. Dans ce volume, Riad découvre aussi la démocratie à la syrienne, (un seul candidat, 100% des voix... le bourrage de crâne commence à l'école !) et le dénuement, la pauvreté d'un pays où même les fruits sont rares (cf : l'épisode du jus multi-fruits transformé en simple jus d'oranges :
   
    " Un mangue-ananas et un fraise-banane, cousin !
   - J'ai que orange, cousin.
   - Et pourquoi sur ta carte tu mets tous ces choix ?
   - C'est la publicité... Où tu veux que je trouve tous ces fruits...")
   

    Un très bel album que cet "Arabe du futur" 2. Je suis absolument fan de cette série, du trait rigolo et efficace de Sattouf, de l'utilisation intelligente des couleurs, de cette façon géniale de commenter "hors champ", avec les petites flèches. J'aime j'aime j'aime. C'est excellent, vraiment. J'espère qu'il y aura encore beaucoup d'autres tomes. Je finissais tout à l'heure le troisième volet... (à suivre)

critique par Une Comète




* * *