Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La baleine thébaïde de Pierre Raufast

Pierre Raufast
  La fractale des raviolis
  La variante chilienne
  La baleine thébaïde

Pierre Raufast est un écrivain français né à Marseille en 1973.

La baleine thébaïde - Pierre Raufast

Nouveau cru gouleyant
Note :

   Après La fractale des raviolis et La variante chilienne, l'auteur nous a habitués à ces titres énigmatiques et attirants : oui, il sera question de baleine!
   
   Volontairement je n'ai rien voulu savoir de ce roman avant de m'y plonger (merci à l'éditeur!) et je voudrais respecter aussi le plaisir de la découverte du futur lecteur.
   
   Sur un baleinier se retrouvent Richeville, le héros un peu largué mais si sympathique, Eduardo le capitaine, Dimitri le roi de l'informatique (parlant des mathématiques, "Il faut dire qu'il n'y a pas grand chose à apprendre par cœur dans cette discipline: juste réfléchir pendant les devoirs surveillés." )(tout à fait d'accord, et moi ça m'allait comme un gant, je dois l'avouer), et un certain Marc (mais, mais, ne serait-ce point -par inadvertance?- ce Marc voisin de Théo rencontré dans La fractale des raviolis?) (raviolis fatals à un pape, p 155).
   
   Tous les quatre à la recherche de la baleine bleue, dite baleine 52.
   
   Voilà, je n'en dirai pas plus sur ce nouveau cru gouleyant et raufastueux, à découvrir fissa. Imagination sans limites, même si "certaines choses racontés dans ce roman sont vraies", manipulations génétiques (nan, je ne dévoile rien, mais j'avoue que le Pecho Chocolate m'a transformée en hyène hilare), des moments sexuels (mais soft), des moments plus romantiques (petit cœur brisé!), de vrais méchants hélas crédibles.
   
   En plus de dévorer ce roman, je me suis amusée à découvrir les petits cailloux laissés par l'auteur à l'intention de son lectorat fidèle (même si j'en ai sans doute oublié). Citons les rat-taupes, la variante chilienne (ici l'on joue à la variante danoise du capateros, qui a ses avantages sur un baleinier), Emma (très furtivement), Rambarane le village de la variante chilienne, où il plut des années sans arrêt (enfin l'explication!), et un homme ramassant des cailloux...
   
   J'espère bien avoir l'occasion un jour de déranger l'auteur dans la torpeur digestive d'un salon du livre...

critique par Keisha




* * *