Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L’homme qui voulut être roi de Joseph Rudyard Kipling

Joseph Rudyard Kipling
  Dès 05 ans: Histoires comme ça
  Dès 07 ans: Mowgli
  Kim
  L'histoire des Gadsby
  Stalky et cie
  La plus belle histoire du monde
  La lumière qui s'éteint
  Puck lutin de la montagne
  Sous les déodars
  Les bâtisseurs de ponts
  Nouveaux contes des collines
  L’homme qui voulut être roi
  Dès 08 ans: Histoires comme ça
  Le livre de jungle
  Le second livre de la jungle

AUTEUR DES MOIS D'AVRIL & MAI 2018

Rudyard Kipling est un écrivain britannique né à Bombay le 30 décembre 1865 et mort à Londres, le 18 janvier 1936.

Son père était artiste, enseignant da'rt et fut conservateur de musée à Lahore où la famille s'était installée et où Rudyard vécut jusqu'à ses 6 ans.

Pour qu'il reçoive une éducation européenne, il fut ensuite envoyé en Angleterre avec sa sœur Trixie, en pension chez une nourrice. Hélas, il y fut maltraité.

A treize ans, il en fut retiré pour devenir pensionnaire dans un collège du Devon où la vie ne lui fut pas facile non plus.

En 1882, il retourne en Inde pour un petit emploi de journaliste et, en 1886, il publie son premier recueil de poésies, "Departmental Ditties" et commence à écrire de nombreuses nouvelles pour le journal.

En 1889, il quitte le journal et entreprend un voyage de six mois aux Etats Unis, avant de regagner l'Angleterre. Il fera bientôt d'autres grands voyages (Australie, Nouvelle-Zélande, Afrique du sud...)

Il se marie en 1892 et part pour les Etats-Unis où se trouve la famille de son épouse. Ils y resteront jusqu'en 1896, date d'un retour définitif en Grande Bretagne, entrecoupé de grands voyages.

Il est maintenant un écrivain à succès et se voit même attribuer le Prix Nobel en 1907.

Il mourut à l'âge de 70 ans. Son décès ayant été prématurément annoncé par un journal, il leur écrivit : « Je viens de lire que j'étais décédé. N'oubliez pas de me rayer de la liste des abonnés. »

Alberto Manguel a écrit une brève biographie de R. Kipling.

L’homme qui voulut être roi - Joseph Rudyard Kipling

9 nouvelles
Note :

   Neuf nouvelles traitant de l’Inde coloniale, ou plus largement du sous-continent indien, dominées par la nouvelle éponyme. Pas de rapports les unes aux autres sinon qu’elles trahissent la fascination et l’amour de Kipling pour cette contrée, cette contrée qui vit se dérouler son enfance.
   
   Daniel Dravot et Peachy Carnehan furent soldats anglais dans cette colonie, ils sont maintenant des aventuriers. Ils cherchent l’aventure, la fortune (la bonne), même, ils veulent être rois. Et c’est vers le nord du sous-continent, l’Afghanistan et plus précisément le Kafiristan, qu’ils se dirigent. A la faveur d’un malentendu miraculeux, ils acquièrent auprès d’un peuple crédule un statut de demi-dieux. Mieux, Daniel Dravot en devient le roi. Mais un autre malentendu, ou disons un petit évènement va révéler leur statut de simples mortels et leur sort va complètement basculer...
   "Il fouilla dans l'épaisseur des loques qui entouraient sa taille tordue, retira un sac de crin noir bordé de fil d'argent, et en secoua sur la table la tête desséchée et flétrie de Daniel Davrot ! Le soleil matinal, car depuis longtemps les lampes avaient pâli, frappa la barbe rouge, les yeux aveugles dans les orbites creuses, de même que le lourd cercle d'or incrusté de turquoises brutes que Carnehan plaça tendrement sur les tempes blêmies.
   - Vous contemplez maintenant l'empereur en son appareil ordinaire, comme il vivait - le roi du Kafiristan avec la couronne en tête. Pauvre vieux Daniel qui fut monarque une fois !
   Je frémis, car défigurée par vingt blessures, je reconnaissais malgré tout la tête de l’homme que j’avais vu à la gare de Marwar."
   

   Seul Peachy Carnehan revient de là-bas – et en quel état ! – et peut apprendre au narrateur ce qui s’est passé.
   
   C’est le grand souffle de l’Asie, la folie de l’Inde. C’est l’imprévisibilité d’une contrée où l’on peut devenir roi puis se faire crucifier. C’est l’amour de Kipling pour son pays de jeunesse. Manifestement, il n’a rien oublié.
   
   Les autres nouvelles n’ont aucun rapport avec celle-ci ou entre elles, sinon qu’elles concernent toutes le sous-continent indien. On a du mal à imaginer la dureté qu’a dû être la vie là-bas fin du XIX ème siècle. Et pourtant nous avons en Kipling un témoin magnifique...

critique par Tistou




* * *