Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La vie sexuelle sur Mars de Frédéric Brown

Frédéric Brown
  Martiens, go home!
  L'univers en folie
  La vie sexuelle sur Mars

Fredric Brown est un écrivain américain né en 1906 et mort en 1972. Il a écrit de la science-fiction, des nouvelles et romans policiers et des nouvelles d'humour.

Il a été lu dans le cadre des mois "L'Age d'or de la Science Fiction "

La vie sexuelle sur Mars - Frédéric Brown

Textes divers
Note :

   Malgré son titre quelque peu accrocheur, mais qui est la traduction exacte du titre américain, voilà un petit livre (par le format mais non le contenu) qui se révèle à la lecture intéressant et passionnant.
   
   Outre deux nouvelles policières inédites en France, sont inclus dans ce recueil un conte fantastique écrit spécialement par Fredric Brown pour ses enfants en 1930, "Les prodigieuses aventures de Tagrid", et les deux premiers chapitres d’une étude consacrée à la science-fiction.
   
   A signaler, qu’au moment de la parution de ce recueil en 1988, "Les prodigieuses aventures de Tagrid" sont non seulement inédites en France, mais également aux Etats-Unis.
   
   Penchons-nous plus longuement sur les deux premiers chapitres de l’étude concernant la science-fiction et intitulée "La vie sexuelle sur Mars". Une étude que Fredric Brown n’a pas menée à son terme puisqu’il n’a pas trouvé preneur pour son manuscrit. Pourtant que d’humour dans ce texte caustique mais aussi dérangeant, vis-à-vis de certains auteurs et éditeurs de S.F.
   
   Tout d’abord il remet les pendules à l’heure et précise quels sont les droits et les devoirs d’un écrivain de S.F. et comment son roman doit être construit. Je cite :
   La science-fiction est un fourre-tout. Elle représente la frontière de l’esprit et de l’imagination humaine. Elle est aussi littérature de l’imaginaire qui extrapole sur l’avenir en se basant sur des données scientifiques existantes."

   
   Les petits coups de griffe qu’il assène ça et là ne sont pas dénués de fondement et dénotent une grande pertinence et une vision particulièrement acérée des problèmes scientifiques et politiques de l’humanité. Je précise que ce texte date de 1950.
   "Prenez par exemple une fusée du 4 juillet (le 4 juillet étant la fête nationale aux Etats-Unis) si vous arrivez à en trouver une, car la plupart des états interdisent la vente de tels feux d’artifice, jugés trop dangereux, pas comme notre jolie bombe A."

   
   Edifiant, non ? Ou encore :
   A l’heure où j’écris ces lignes, seuls deux gouvernements de par le monde ont les moyens de réussir dans une si vaste entreprise que le voyage dans l’espace. Et ces deux gouvernements y travaillent principalement, parce que l’autre s’en occupe également."
   

   Autre petite phrase humoristique mais qui est pleine de bon sens :
   "Tel un historien qui se permettra de vous indiquer catégoriquement la personnalité de Marie-Antoinette ou de Cléopâtre, alors qu’il s’avèrera incapable de connaitre les sentiments qui animent sa femme ou sa maîtresse."
   

   Outre ces petites phrases, Fredric Brown définit avec justesse le rôle de la Science-fiction et du fantastique, ou établit un parallèle amusant entre le Space-opéra et le western.
   
   Dommage que Fredric Brown n’ait pu ou voulu continuer cette étude, malgré le refus des éditeurs, car elle aurait sûrement bousculé des a priori.
   
    Une étude qui se lit comme un roman. L’on comprend mieux la démarche littéraire de Fredric Brown, et pourquoi il est en marge dans sa production science-fictionnesque.
   
   Un écrivain terriblement humoristique mais aussi extrêmement sérieux et exigeant dans son métier d’auteur.
   
   Sommaire :
   Stéphane Bourgoin : Introduction, pages 7 à 9.
   La Vie sexuelle sur Mars (Sex life on the planet Mars), pages 11 à 59, trad. Stéphane Bourgoin.
   Le Cadavre et la chandelle (The Corpse and the Candle / The Mildewed Night), pages 61 à 88, trad. Stéphane Bourgoin.
   Une mèche de Satan (A Lock of Satan's Hair / Hair of the Dog), pages 89 à 124, trad. Stéphane Bourgoin.
   Les Prodigieuses aventures de Tagrid (How Tagrid Got There), pages 125 à 184, trad. Gérard De Chergé.

critique par Oncle Paul




* * *