Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 07 ans: Albertus, l’ours du grand large de Laurence Gillot

Laurence Gillot
  Dès 07 ans: Albertus, l’ours du grand large

Dès 07 ans: Albertus, l’ours du grand large - Laurence Gillot

A la fois le rire et l’émotion
Note :

    Youpi! Les vacances! On a du temps, du temps pour tout et donc, du temps pour lire aussi. Les enfants ont besoin de livres! On peut l'emporter partout, vivre grâce à lui de terribles aventures, découvrir un tas de choses qu'on ne soupçonnait pas, les batteries ne sont jamais à plat et ça coûte trois fois rien!
    Alors, sur lecture-ecriture.com, tous les mardis (même pendant les vacances), pour enfants et ados, un ou deux titres commentés. Et encore 1 lecture ado le samedi!
    Et pensez à aller faire un tour dans notre Rubrique, pour tous les âges, vous y trouverez des trésors, bien rangés.

   
   Illustrateur : Thibaut Rassat
   

   Après les vacances, voici le retour d'Apolline et de ses fiches de lecture.
   Apolline va avoir 8 ans au mois de mars et elle est en CE1. Elle vous présente aujourd'hui une fiche de lecture : "Albertus, l'ours du grand large", lu en classe, dans le cadre du concours annuel des Incorruptibles qui demandent aux enfants d'élire leur livre préféré parmi les six choisis par des éditeurs, des bibliothécaires et des libraires. Chaque niveau vote.
   
   NB : Nous avons réfléchi Apolline et moi pour savoir s’il fallait vous dire la fin de l'histoire. Apolline a dit non parce qu’elle veut vous laisser la découvrir. Je pense que oui parce que sinon l'on ne peut comprendre l’enjeu du livre.
   Finalement, chacune a fait ce qu’elle voulait et vous êtes libre de lire l’une ou l’autre ou les deux comme vous le désirez:
   
   Résumé d’Apolline:

   Sur son navire, le capitaine Baltazar Babkine a trouvé un petit ours en peluche tout mou. Il veut savoir à qui appartient le doudou parce qu’il n’y a que des hommes costauds à bord. Il mène l’enquête mais il n’arrive pas à trouver. Quand le bateau est arrivé à Calcutta en Inde, le capitaine décide de le donner à un enfant pauvre. Alors, un marin dit que le doudou est à lui et il va le donner lui-même à une petite fille de l’orphelinat. On verra pourquoi il a un ours en peluche à la fin du livre.
   "Puis machinalement il pressa le ventre de l’animal et un "poueett" transperce l’obscurité."
Ceci est ma phrase préférée.
   
   J’ai aimé cette histoire de générosité et d’amitié. Le capitaine me plaît parce qu’il est intelligent et qu’il ne se moque pas de celui qui a une peluche parce qu’il se souvient de son doudou quand il était petit et qu’il l’a perdu.
   En donnant l’ours à une petite fille, le marin qui l’a perdu se sent bien parce qu’il a fait plaisir à la petite fille et que ça le console de ... (je ne vous dis pas de quoi). En partant, il achète un cadeau à sa femme et à sa fille.
   
   Les images de Thibaut Rassat sont très très belles, elles sont noires et bleues avec des petites étoiles brillantes dans le ciel et dans la mer il y a des petits poissons dorés. On voit le ciré jaune du capitaine briller dans la nuit.
   
   L’avis de la grand mère
   
"Albertus ou l’ours du grand large" est le deuxième album préféré d’Apolline. Le second qu’elle vous a présenté en Février était : "Cinq minutes et des galettes". Je ne pourrais pas départager les deux; ils me plaisent autant l'un et l'autre.
   S'ils viennent largement en tête, tous deux, dans la liste de ses coups de coeur de lecture d'Apolline, je constate que les deux traitent d’un sujet grave, la mort, mais ceci avec tact, délicatesse et optimisme. Certes la fin d'Albertus est pleine de nostalgie puisque le marin se sépare du petit ours qui appartenait à son petit garçon disparu. Le livre parle donc du deuil que l’on doit faire pour que la vie puisse continuer. Après avoir ri avec la petite orpheline à qui il donne le jouet, le marin va pouvoir de nouveau penser à sa fille aînée et à sa femme et dire oui à la vie. C’est très émouvant mais l’album est aussi plein d’humour, de malice et de tendresse.
   L’on rit des membres de l’équipage, ces grands et gros gaillards, aux biceps tatoués, à la tête de brigand (les illustrations sont vraiment très réussies) qui ricanent en parlant du petit ours mais qui vont se montrer plein de gentillesse et faire preuve de solidarité. Un très beau livre, aussi bien au niveau du texte que des illustrations qui distillent à la fois le rire et l’émotion.

critique par Appoline et sa grand-mère




* * *