Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Carrières noires de Elena Piacentini

Elena Piacentini
  Carrières noires

Carrières noires - Elena Piacentini

Doublement inquiétant
Note :

   "-D'abord l'ambassadrice et maint'nant l'protocole ! Au cas où vous vous seriez pas rendu compte, ici c'est pas vraiment les soirées de l’ambassadeur ici et moi, après mon ménage, personne m'a jamais offert de Ferrero Rocher !"
   

   En décidant de cambrioler le coffre de son employeuse, la vieille sénatrice Maes, avec l'aide de ses deux copines, aussi hautes en couleurs qu'elle, Josy, femme de ménage débrouillarde, ignorait qu'elle allait déterrer des secrets politiques explosifs.
   
   Et des secrets, la ville de Lezennes, construite sur d’anciennes carrières, n'en est pas avare.
   
    Le commissaire Pierre-Arsène Leoni, prêt à quitter Lille pour retourner définitivement dans sa Corse natale, découvrant le cadavre de la vielle sénatrice, va devoir affronter les notables du coin. Ces derniers veulent en effet étouffer l’affaire et ne compromettre en rien la carrière politique du neveu de la morte.
   
   Établissant un lien entre les carrières, labyrinthe mystérieux à la fois onirique et cauchemardesque et le monde d'en haut, pas forcément plus joli, Eléna Piacentini confère à son récit une dimension doublement inquiétante. Heureusement, Josy et tout le petit monde du quartier populaire de Lezennes où elle vit, procurent de brèves bouffées d'humanité et d'humour. L'inspection, façon match de boxe, de la femme de ménage par un jeune blanc-bec féru de séminaires de management est un pur régal qui m'a bien fait glousser !
   
   J’avoue avoir été un peu gênée au début par l'oralisation du discours de Josy et ses comparses, mais bon, c'est un coup à prendre et le reste du récit est tout à fait "normal", riche en métaphores et bien écrit. Un roman plein d'humanité. Un petit plaisir en poche à (s') offrir.
   
   Une autrice dont je vais poursuivre la découverte !
   
   
    PS: Corinne Masiero serait une parfaite Josy si ce roman devait être adapté au cinéma ou à la télévision.

critique par Cathulu




* * *