Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Black Out de Connie Willis

Connie Willis
  Sans parler du chien
  Le grand livre
  All clear
  Black Out

Connie Willis est le nom de plume de Constance Elaine Trimmer Willis, auteur américaine de Science Fiction, née en 1945.

Black Out - Connie Willis

Irrésistible
Note :

   Avec "All clear", ces deux volumes forment l'ensemble intitulé Blitz. Que du bonheur, et en plus il y a plein de pages (même s'il y avait possibilité d'élaguer)!!!
   
    Oxford, avril 2060. Pour étudier l'histoire, en plus des documents habituellement usités, existe le voyage dans le passé! Mais pas question de céder à n'importe quelle inspiration (se débarrasser de Hitler, aider Napoléon à Waterloo...), c'est impossible, et d'ailleurs les points d'arrivée sont choisis comme 'non divergents', à savoir ne risquant pas d'attirer l'attention des contemporains et éloignés de tout lieu risquant de voir basculer les événements. Dunkerque en 1940, par exemple. Or voilà que Mike Davis, désirant étudier les héros de Dunkerque -mais à Douvres- se retrouve en plein repli des armées à Dunkerque. Eileen, elle, se charge d'étudier le sort des enfants évacués à la campagne, et a fort à faire, coincée chez une aristocrate ne levant pas le petit doigt, surtout que les affreux Alf et Binnie entraînent les autres gamins dans des tours pendables. Ajoutons une quarantaine pour cause d'épidémie de rougeole, et la pauvre Eileen ne peut rentrer en 2060 à heure dite.
   Polly, pour sa part, a choisi le Blitz, quand les bombes tombaient régulièrement sur Londres (7 septembre 1940 - 21 mai 1941) (des milliers de morts et de blessés, des évacués, des ruines). Vendeuse dans un grand magasin, elle partage le quotidien des londoniens.
   
   Le temps passe, les trois héros s'aperçoivent que leur retour est impossible, auraient-ils changé le passé/le futur? Pourquoi ne vient-il pas d'équipe de récupération?
   
    Me croirez-vous si je dis que les 643 pages se dévorent?
    Le lecteur passe d'un protagoniste à l'autre, avec aussi des retours en 2060, et des passages en 1944 (les V1 comme si vous y étiez!) et 1945 (le 7 mai vécu dans la foule) et vit réellement le Blitz avec ces courageux londoniens.
   
    Mike, Polly et Eileen ont un avantage, ils sont censés connaître les événements (et si possible éviter les bombes) mais qu'en sera-t-il s'ils demeurent coincés dans le passé? D'autant que Polly s'est rendue en 1945 pour une mission et qu'il lui sera impossible d'être deux fois au même moment...
   
    Le découpage rend le roman palpitant, et Connie Willis a l'art de faire passer une multitude de détails sur cette période. On est réellement dans le brouillard, dans l'obscurité, dans la poussière. On est bousculé dans le métro bondé (et superbe idée de la troupe de théâtre). Sans oublier l'humour. (J'ai adoré les références à Agatha Christie.)
   
    Alors forcément j'ai attaqué sur le champ le deuxième tome, All clear, et ses 700 misérables petites pages.
   
   
   Diptyque Blitz:
   - Black-out

   - All clear

critique par Keisha




* * *