Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Kobra de Deon Meyer

Deon Meyer
  Lemmer l'invisible
  Les soldats de l'aube
  Le pic du diable
  Jusqu'au dernier
  Treize heures
  A la trace
  Kobra

Deon Meyer est un auteur sud-africain de romans policiers, né en 1958. Il écrit en afrikaans.

Kobra - Deon Meyer

Afrique du Sud et mondialisation de la Finance
Note :

   Deon Meyer est Sud-Africain et on peut tout à fait envisager lire ses polars pour se documenter, en savoir plus, sur l’Afrique du Sud comme elle devient. Si un pays a changé sur les trente dernières années… !
   
   Elle a changé mais ça reste quand même diantrement compliqué. La coexistence Afrikaner, métis, Xhosa, Zoulous, … reste fragile et n’allait pas de soi, manifestement. En cela, les romans de Deon Meyer nous instruisent sur l’avancement de la société sud-africaine.
   
   C’est que, si les trames policières des romans de Deon Meyer sont très soignées et captivantes, ses digressions sociétales ou le mélange des genres qu’il pratique parmi les protagonistes de ses romans est éclairant. Ainsi le policier principal qui va mener l’enquête, au sein des "Hawks », unité d’élite de la police criminelle, Benny Griessel, est Afrikaner. Ses collaborateurs ne le sont pas. Loin s’en faut. Et Deon Meyer s’appuie ainsi sur leurs différences pour faire ressentir les situations sous une multitude d’angles. Mais de quelle enquête s’agit-il ?
   
   Paul Anthony Morris, un britannique dont on sait peu de choses, vient d’être enlevé à peine arrivé en Afrique du Sud de sa résidence de luxe dans un domaine viticole et ses gardes du corps méticuleusement abattus. Peu d’indices sinon que les douilles sont marquées d’un mystérieux signe ; un cobra. Ce qui permet à terme de relier l’enquête à des crimes commis ailleurs de par le monde (merci Interpol !) et complexifier significativement les choses.
   
   D’ailleurs Deon Meyer ne fait pas dans la simplicité au niveau intrigue, d’autant qu’elle est menée via des protagonistes antagonistes. Notamment un jeune pickpocket, Tyrone Kleinbooi, qui se retrouve mêlé à tout ceci à son corps défendant.
   
   Et la finance internationale, me direz-vous ?
   
   Eh bien justement, il y a des côtés obscurs à cette finance, et Paul Anthony Morris, notre disparu, est un mathématicien ayant mis au point un logiciel permettant de débusquer les opérations frauduleuses ou louches, celles qui concernent l’argent sale. C’est pratiquement contre l’avis des autorités sud-africaines que Benny Griessel et son équipe vont mener l’enquête à son terme. Mais ça on s’en moque un peu. L’essentiel, me semble-t-il, c’est ce "bol » d’Afrique du Sud que représente la lecture de "Kobra ».

critique par Tistou




* * *