Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Histoire d’une montagne de Elisée Reclus

Elisée Reclus
  Histoire d’un ruisseau
  Histoire d’une montagne

Élisée Reclus est un géographe et militant anarchiste français né en 1830 et mort en 1905.


Joël Cornuault lui a consacré un livre.

Histoire d’une montagne - Elisée Reclus

Que la montagne est belle !
Note :

   J’étais tombé un peu par hasard sur l’Histoire d’un ruisseau dont j’avais grandement apprécié les qualités littéraires et une réelle poésie. Lorsque j’ai découvert que cet anar du dix-neuvième avait commis pareille ode à la montagne, je me suis précipité.
   Seulement voilà, il apparait que ce qui fonctionne pour le côté lacustre des choses ne convient peut-être pas aux éminences dressées vers le ciel.
   
   En fait, je me suis aperçu que le problème était d’ordre scientifique et il se fait sentir dès les premières pages lorsque Elisée tente d’expliquer la formation des montagnes. Il faut croire qu’il y a 150 ans on ne savait pas encore expliquer leur existence et leur développement, qu’on ignorait purement et simplement la tectonique des plaques. Bien que la géologie devrait être en toute logique la première des sciences puisque c’est par elle que tout a commencé, fait exception de la physique, il faut bien admettre qu’elle est la dernière, du moins en ce qui concerne les avancées scientifiques.
   Heureusement, ces deux ou trois chapitres trop rationnels et donc, obsolètes, sont bien vite effacés par le lyrisme aérien qui prévalait dans l’Histoire du ruisseau. Et on se plait à parcourir des pages entières au rythme de la montagne, de remarques pertinentes en odes savamment tournées. Elisée Reclus passe en revue tous les aspects liés à la montagne, sa végétation, son climat, ses Dieux (longtemps ces hautes cimes furent leur domicile et il était interdit d’y poser le moindre orteil), enfin ses hommes. Entre beauté et grandeur, entre splendeur et menaces (avalanches), le voyage permet de respirer le pur air salvateur des altitudes.
   
   Un régal pour tous ceux et celles qui arpentent régulièrement les monts, bien au-dessus de la médiocrité ambiante, mais surement une évasion tentatrice pour tous les néophytes.

critique par Walter Hartright




* * *