Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Juke Box de Jean-Philippe Blondel

Jean-Philippe Blondel
  Un minuscule inventaire
  1979
  Le passage du gué
  Juke Box
  Accès direct à la plage
  This is not a love song
  Le baby-sitter
  G229
  Et rester vivant
  06h41
  Un hiver à Paris
  La mise à nu
  Dancers
  La grande escapade

Jean-Philippe Blondel (né en 1964) est un écrivain français. Il enseigne également l'anglais en lycée.

Juke Box - Jean-Philippe Blondel

Redécouverte
Note :

   Voici un livre que j’avais lu, il y a de cela à peu près deux ans, et dont je n’avais gardé que quelques souvenirs épars somme toute assez agréables mais sans impact durable. Après cette nouvelle lecture, je constate encore une fois que les émotions et les ressentis concernant un livre dépendent réellement du moment et des circonstances dans lesquels il a été lu.
   
   Il est évident que je ne devais pas du tout être dans les mêmes dispositions car il me semble bien qu’il n’avait pas du tout eu le même retentissement, il y a deux ans. Là, j’avoue avoir été bien plus transportée. Pour faire une comparaison et rester dans le même sujet musical, ces sentiments me font penser aux impressions premières que je percevais lorsque je découvrais un tout nouvel album de ces groupes de musique progressive des 70’s pour lesquels il me fallait nombre d’auditions avant de savourer pleinement les émotions intenses qu’il allait me procurer par la suite (vous savez, ces albums dont un seul morceau pouvait occuper toute une face de 33 t à l’époque). Ces petits accords subtils, ces arrangements originaux, la finesse de certains passages ne se décelaient et ne se ressentaient qu’après une connaissance plus affinée.
   
   Il semblerait que la lecture et la relecture de cet ouvrage aient suivi le même schéma de découverte. J’ai davantage réalisé, à la relecture, que l’auteur adaptait judicieusement son style aux variations de l’existence de son narrateur et j’ai vraiment été sensible aux tumultes de son adolescence qui m’a paru si proche de mon propre vécu. Je me suis aussi surprise à fredonner quelques airs tout au long de nombreux passages et j’avoue que j’ai même dû faire quelques recherches sur le net pour retrouver les notes de certains morceaux dont les titres ne me disaient plus rien et pourtant si souvent entendus.
   
   L’ouvrage est un ensemble de ces mélodies qui bercent notre mémoire et qui, dès leurs premières notes, sont capables d’éveiller nombre de clichés de vie et les émotions qui les accompagnent. Ces musiques permettent dans le livre de baliser l’existence du narrateur et servent de support à sa biographie.
   Parce que la vie de beaucoup d’entre nous est aussi ponctuée de toutes ces mélodies qui courent sur les ondes, ces airs vont jusqu’à constituer un patrimoine commun à bien des générations. Et là, à quelques années près, l’auteur et moi avons été entourés des mêmes rengaines ce qui crée automatiquement des liens.
   
   Par contre, je crois qu’il me faudra peut-être une troisième lecture de l’ouvrage car le dernier chapitre m’a laissée plutôt dubitative. L’auteur s’éloigne à ce moment de la trame qu’il s’était fixée jusque-là pour une conclusion plus exaltée que j’ai eu du mal à suivre.
   
   En tout cas, j’ai vraiment eu plaisir à me replonger dans le parcours du narrateur qui a tant de points communs avec le mien, bercé par beaucoup de ces airs « populaires » qui nous accompagnent bon ou mal gré sans pour autant développer un caractère nostalgique

critique par Véro




* * *