Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le dentier du maréchal, Madame Volotinen et autres curiosités de Arto Paasilinna

Arto Paasilinna
  Un homme heureux
  Le lièvre de Vatanen
  Petits suicides entre amis
  La douce empoisonneuse
  La cavale du géomètre
  Les dix femmes de l’industriel Rauno Rämekorpi
  Sang chaud, nerfs d’aciers
  Le Bestial Serviteur du pasteur Huuskonen
  Le cantique de l'apocalypse joyeuse
  Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison
  Prisonniers du paradis
  Moi, Surunen, libérateur des peuples opprimés
  P comme: La forêt des renards pendus
  Le dentier du maréchal, Madame Volotinen et autres curiosités

Romancier finlandais né en 1942 en Laponie finlandaise.
Avant d'être journaliste puis écrivain, il fut bûcheron et ouvrier agricole.
Il écrit aussi pour le cinéma, la radio et la télévision.
Il s'intéresse aux arts graphiques et écrit des poèmes.
Il est mort le 15 octobre 2018 à 76 ans.

Le dentier du maréchal, Madame Volotinen et autres curiosités - Arto Paasilinna

Plaisant et léger
Note :

   Volomari Volotinen naît en 1942 dans un village de Finlande. A vingt ans, il travaille déjà pour une compagnie d'assurances et il rencontre Laura le double de son âge dont il tombe amoureux. Il l'épouse et tous les deux se vouent à leur passion des antiquités, profitant de chaque voyage, vacances ou déplacement professionnel de Volomari qui monte dans la hiérarchie de la compagnie d'assurance, pour chiner des objets bizarres, saugrenus, improbables. La vie de Volomari se partage entre cette première passion et la seconde, son épouse qu'il défend âprement lorsqu'on l'attaque sur son âge.
   
   Ce qu'il y a de bien avec les romans d'Arto Paasilinna c'est qu'outre des titres souvent longs et tarabiscotés, le contenu est fou et barré. Encore une fois ce roman écrit en 1994 débute avec pas mal de sourires, même lorsque les héros sont malheureux ou qu'ils traversent des périodes difficiles, parce que le romancier se décale et d'un coup tout devient risible et futile, même l'abandon de Laura, jeune épouse d'un premier mari escroc qui la laisse sur un quai de gare, ou la rencontre de Laura et Volomari autour d'un trio de dentiers...
   
   Construit en courts chapitres qui se lisent presque plus comme des nouvelles, ce roman est plaisant et finalement... un peu vain. Car, amateur des vrais grands romans de Paasilinna (Petits suicides entre amis, Le lièvre de Vatanen, La douce empoisonneuse ou encore Le bestial serviteur du pasteur Huuskonen, ...), je n'y retrouve pas le sel et la folie totale de l'auteur en même temps que l'ancrage dans la société finlandaise, qui est dans Le dentier du maréchal, moins présent, plus anecdotique.
   
    J'avais déjà été un peu déçu avec le précédent roman paru de l'auteur, "Moi Surunen, libérateur des peuples opprimés", un peu comme si le filon Paasilinna était épuisé avec les romans traduits en français (toujours excellemment par Anne Colin du Terrail) et que l'on piochait maintenant dans ses autres écrits, moins bons, moins percutants (à peine la moitié a été traduite) pour entretenir la flamme des amateurs de l'auteur finlandais. Ce dernier roman traduit est un peu décousu, un peu long et chaque personnage vit seul, il n'y a que peu d'interactions entre tous les protagonistes comme sait si bien le faire habituellement Paasilinna, c'est aussi ce qui me plaît chez lui et me déplaît dans le cas présent. Là, on lit un inventaire des trésors découverts par Volomari et des quelques relations qu'il entretient avec autrui, Laura est en second rôle, effacée. Néanmoins, "Le dentier du maréchal, madame Volotinen et autres curiosités" fonctionne grâce au savoir-faire et au talent de l'écrivain, talent qu'il ne force pas trop présentement.
   
   Une petite déception pour moi, même si toute proportion gardée, une légère déception sur un Paasilinna vaut souvent mieux que bon nombre de romans qui sortent tous les ans.

critique par Yv




* * *