Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Sans sang de Alessandro Baricco

Alessandro Baricco
  Soie
  Sans sang
  Novecento: pianiste
  Homère, Iliade
  Cette histoire-là
  Emmaüs
  Mr Gwyn
  City
  Châteaux de la colère
  La Jeune Epouse
  Smith & Wesson
  Trois fois dès l’aube

Alessandro Baricco est un écrivain, musicologue et homme de théâtre italien né en 1958 à Turin.

Sans sang - Alessandro Baricco

Superbe écriture
Note :

   Très court roman (centaine de pages) d’ Alessandro Baricco.
   
   Ce livre raconte de façon linéaire une histoire qui se partage en deux moments : Le premier, la base historique, montre la scène dramatique (voir photo de couverture) qui se déroula une cinquantaine d’années plus tôt. Le second, par une autre scène, un peu plus longue, nous remet en présence de certains personnages. Le temps est passé, la vie est jouée, l’âge a marqué chacun et l’on fait le point - mais en introduisant pas mal d’incertitudes que le lecteur verra ou non - sur ce qui s’est passé entre ces deux moments.
   
   Ce qui est surtout remarquable dans ce livre, c’est l’écriture d’Alexandro Baricco, toujours si belle, évocatrice, porteuse d’images. Il me semble qu’il est impossible de ne pas se laisser séduire et d’avoir pour elle la plus grande estime.
   
   Par contre, je ne peux cacher que je regrette cette histoire qui m’a semblée somme toute banale et pas d’un intérêt… remarquable. Des vendettas, quelle que soit la façon dont elles tournent finalement, on en a quand même lues pas mal. On connaît les ressorts, les doutes, les craintes, le présent empoisonné par le passé, les remords, la haine, les vies perdues à une mauvaise cause etc.
   On connaît et cela semble aussi un peu anachronique. Y croyons nous encore vraiment ? Est-ce que cela éveille encore un vrai écho dans nos âmes du troisième millénaire ? Je n’en suis pas si sûre.
   Du coup, la portée émotionnelle, pour moi du moins, a été notablement réduite.
   
   Un beau texte, à lire pour la beauté des mots, pas un "grand" livre.

critique par Sibylline




* * *