Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Sailor et Lula de Barry Gifford

Barry Gifford
  Les vies parallèles de Jack Kerouac
  Sailor et Lula

Sailor et Lula - Barry Gifford

Viens, je t’emmène…
Note :

   Titre original : Wild at heart. The story of Sailor and Lula
   

   Sailor et Lula, c’est un peu l’amalgame moderne de Roméo et Juliette revus et corrigés façon Bonny & Clyde, c’est un couple d’amoureux en cavale dans le Sud des Etats-Unis.
   
   Lui, Sailor, vingt-trois ans, vient de purger deux ans dans un pénitencier car il a assassiné un homme. Légitime défense, selon lui, mais toute erreur se paye. Elle, Lula, à peine vingt ans, qui a déjà subi des expériences sexuelles malheureuses, n’a qu’un rêve : continuer et finir sa vie avec l’élu de son cœur, Sailor.
   
   Dans leur chambre d’hôtel, à Cap Frear, en Caroline du Nord, et tout au long de leur fugue, ils se découvrent, se racontent, se font leurs confidences. Souvenirs d’enfance et d’adolescence s’égrènent entre deux séances d’amour. Lula est avide de connaître les frasques de Sailor, de savoir comment il s’y est pris la première fois. Quant à elle, elle se dévoile, avec un certain détachement, narrant comment elle a été violée par un oncle, ou comment elle s’est retrouvée enceinte à seize ans des œuvres d’un cousin, et son avortement. Le problème ? Marietta, la mère de Lula qui espère un autre avenir pour sa fille. Bien sûr il faut se rendre à l’évidence ; un jour Lula se mariera, désertant le petit cocon familial, fondant elle-même une famille. Mais de là à ce qu’elle s’unisse à un assassin, alors ça jamais !
   
   Pour Sailor et Lula, c’est la cavale, la fuite, la rupture avec la jeunesse, le passé. Marietta lance sur les traces des amants l’un de ses amis, le détective privé, Johnnie Farragut. Mais le Ciel et l’Enfer veillent sur les deux jeunes gens tout en se livrant un âpre combat. Drôle de privé ce Farragut, qui s’adonne, dès qu’il le peut, à son péché mignon, l’écriture. De La Nouvelle Orléans, où il manque de peu les tourtereaux fugueurs, il informe Marietta de son insuccès. Mais cela ne le travaille guère. Il noue des relations avec des personnages un peu hors du commun. Ainsi, Reggie, agent secret au Honduras, en transit en Louisiane avant de rejoindre un ami américain qui émarge à la CIA. Farragut préfère effectuer sa mission par téléphone. C’est moins fatigant et aléatoire. Pendant ce temps Sailor et Lula continuent leur périple.
   
   Sailor et Lula est un roman construit un peu à la manière d’un puzzle, d’une mosaïque. Chaque chapitre, très court, se lit comme une nouvelle, le tout formant un récit au ton vif, allègre, dépouillé de toute fioriture, comme si Barry Gifford avait écrit son roman avec une caméra, mettant bout à bout de petits morceaux de pellicule. D’ailleurs, la part belle est faite aux dialogues.
   
   Vous pouvez commencer la lecture de ce roman par le chapitre deux, intitulé "Cœur sauvage", le premier étant totalement insipide. Une fausse note qui ne remet pas en cause l’orchestration de cette œuvre.
   
   David Lynch a porté à l’écran ce roman dans une version plus hard avec Nicolas Cage, Laura Dern, Willem Dafoe. Le film a remporté la Palme d’or au Festival de Cannes en 1990.

critique par Oncle Paul




* * *