Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

V comme: Entre ici et ailleurs de Vanyda

Vanyda
  V comme: Celle que je ne suis pas
  V comme: Un petit goût de noisette
  V comme: Entre ici et ailleurs

Vanyda Savatier est une auteure de manga d'origine franco-laotienne, née en 1979.

V comme: Entre ici et ailleurs - Vanyda

Une nouvelle vie
Note :

    "Ça te dirait qu'on mange ensemble ce soir ? Je t'invite."
   

   Coralie vient de se séparer de son copain de longue date, et à 28 ans, se retrouver seule dans un appartement est assez incongru, et même un peu décourageant. Elle n'a pas très envie de sortir de chez elle, se contente d'aller au bureau, et de bavarder avec sa collègue Océane. Heureusement, son frère est là, qui la titille. Il vient parfois de Paris jouer aux jeux vidéo avec elle. Pour lui prouver qu'elle est capable de s'inscrire à un sport, elle commence des cours de Capoera. Le groupe s'avère très sympathique, et de conversations en rencontres amoureuses ou amicales, Coralie va se rendre compte qu'elle peut en apprendre encore plus sur ses origines à demi laotiennes, et peut être s'inventer une nouvelle vie. En effet, on l'interroge régulièrement sur sa nationalité, son appartenance, ses goûts culinaires et les rites auxquels sa famille se plie. Très proche de Kamel, elle entretient avec lui un dialogue intéressant sur leurs origines et leurs différences, tout en cherchant sans le chercher l'amour.
   
   Comme toujours, lire un album de Vanyda est un délicieux moment. J'aime son trait, la fluidité de son dessin, sa façon de croquer les gens, les réflexions sur l'existence qui émergent des dialogues.
   
    "Entre ici et ailleurs" est un opus réussi, il semble s'inspirer des propres interrogations de l'auteure (voir le rabat de la quatrième de couverture) sur son vécu de fille d'immigré. Et c'est une véritable bouffée d'air, et réconfortant de constater, que l'ouverture est possible, et finalement si simple. Une BD qui allie quête des origines et recherche de soi.
    ↓

critique par Antigone




* * *



Une BD intimiste
Note :

   De Vanyda, j’avais beaucoup aimé Un petit goût de noisette. Du coup, quand j’ai réalisé que ce roman graphique traitait des origines et qu’il avait beaucoup plu, je l’ai aussitôt emprunté à la bibliothèque. Et, aucun suspense, j’ai beaucoup, beaucoup, aimé ce roman, qui fait réfléchir sur la filiation, la culture et ce qu’elles représentent pour une personne qui se cherche.
   
   Nous rencontrons donc Coralie, 28 ans. Elle est née d’un père laotien et d’une mère française, s’est séparée il y a quelques mois, vient de déménager dans un nouvel appartement et a perdu le contrôle de son quotidien. Elle a un boulot qu’elle aime bien, des collègues agréables, mais est distraite et un peu à côté de la plaque. Puis, un jour, je ne vous dis pas comment parce que j’ai trouvé ça plutôt drôle, elle va découvrir la capoeira, rencontrer des gens et réfléchir sur ses origines asiatiques. À travers un sport brésilien. Je sais. Mais si vous lisez le roman graphique, vous allez tout comprendre.
   
   J’aime beaucoup le trait de l’auteure, en noir et blanc, pour ses détails et ses visages expressifs. C’est à la fois réaliste et contemplatif, surtout pour certaines planches qui nous plongent dans la tête du personnage principal.
   
   Une BD intimiste, sur la recherche de soi et de ses origines et de leur importance, qui ouvre aussi sur des thèmes d’actualité et qui traite, en arrière plan, du racisme ordinaire et de la difficulté de discuter de ces sujets. Quels mots utiliser, comment les aborder… bref, il n’y a pas de bonne réponse car les ressentis sont variés, mais ça permet d’en discuter et d’ouvrir les yeux sur ces sujets, sans se faire faire quelque morale que ce soit. Ce n’est pas toujours politically correct et ça fait du bien.
   
   Je conseille. Et avec enthousiasme, en plus.

critique par Karine




* * *