Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Hotaru (Le poids des secrets/T 5) de Aki Shimazaki

Aki Shimazaki
  Hotaru (Le poids des secrets/T 5)
  Tsubaki (Le poids des secrets/T 1)
  Hamaguri (Le poids des secrets/T 2)
  Zakuro (Au cœur du Yamato/T 2)
  Tsubame (Le poids des secrets/T 3)
  Wasurenagusa (Le poids des secrets/T 4)
  Mitsuba (Au cœur du Yamato/T 1)
  Tonbo (Au cœur du Yamato/T 3)
  Fuki-no-tô

* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

Hotaru (Le poids des secrets/T 5) - Aki Shimazaki

Volent les lucioles
Note :

   C'est le deuxième roman d'Aki Shimazaki que je lis. J'y ai retrouvé cette écriture "tranquille" et limpide qui m'avait déjà marquée. En fait, je m'y suis très mal prise puisqu'il s'agit du cinquième volet d'une série qui traite du thème du secret. L’histoire est toute simple : une jeune fille, Tsubaki apprend de sa grand-mère mourante un lourd secret de famille.
   
   On suit tout au long des 137 pages l'évolution de Tsubaki. Ses interrogations, amoureuses notamment, vont trouver leur solution dans ce que va lui révéler l'aïeule. Ce que j'ai trouvé particulièrement appréciable, c'est qu'il n'est pas question de "ma vision de la vie a changé". Pas de grands bouleversements familiaux, de révélations collectives fracassantes. On ne sait pas ce que Tsubaki va faire, sauf sur un point précis.
   
   Beaucoup de tendresse et de respect dans le regard de cette jeune fille sur sa famille. Et toujours cette manière toute en finesse de parler de la société japonaise, de ses us et coutumes, sans en avoir l'air, d'aborder des moments d'histoire (dans ce cas, le bombardement atomique sur Nagasaki). En fait, sous son apparente simplicité, elle entremêle l'Histoire, et l'histoire de ces hommes et de ces femmes, tissant des liens qu'on devine, liens complexes de souffrance, de remord et d'attachement amoureux ou filial.
   
   C'est aussi un roman sur l'amour et la naïveté, sur les illusions déçues de femmes qui ont cru ceux qui ont fait d'elles des femmes de mauvaise vie au regard de la société, avec en regard, la beauté qui irradie d'un couple en apparence parfait, et d'autant plus beau que le mensonge n'est pas parvenu à le détruire. Le symbole des lucioles qui s'envolent, très fort, est une promesse pour ce couple.
   
   C'est un auteur que j'apprécie de plus en plus. Je vais poursuivre avec curiosité et plaisir la lecture de ce cycle. En commençant par le début!
   
   
   Premier cycle: Le poids des secrets:
   
   1. Tsubaki, 1999
   2. Hamaguri, 2000
   3. Tsubame, 2001
   4. Wasurenagusa, 2002
   5. Hotaru, 2005

   6. Tsubaki, 2009
   7. Yamabuki, 2013
   ↓

critique par Chiffonnette




* * *



Série à lire d'un coup
Note :

   Les meilleures choses ayant une fin, voici le cinquième et dernier volume de la pentalogie "le poids des secrets".
   Dans ce dernier épisode, nous revenons au contexte du premier, avec cette fois-ci le point de vue de Mariko Takahashi, celle par qui le malheur est arrivé, en tout cas partiellement.
   
   C'est à sa petite-fille, Tsubaki, que Mariko choisira de raconter son histoire à la fin de sa vie. Là encore se trouve un lourd secret qui a pesé sur les deux familles Horibé-Takahashi. Sans le savoir, Mariko évitera à sa petite-fille de tomber dans le même piège qu'elle, à savoir se laisser abuser naïvement par un homme plus âgé, plus instruit et d'un milieu social élevé.
   
   L'explosion de la bombe atomique tient à nouveau une grande place dans ce volume. Paradoxalement, elle évitera à certains protagonistes de subir les conséquences d'un acte meurtrier.
   
   Le tour de force de l'auteur est d'avoir noué et dénoué plusieurs intrigues par petites touches, tout en laissant planer certains mystères. Celles qui ont lu la série me comprendront, j'aurais aimé aller plus loin dans l'histoire d'un certain prêtre dont le rôle est seulement effleuré. La rencontre entre Yukio adulte et la fille de Yukiko auraient pu être aussi évoquée.
   
   Si j'ai un conseil à donner aux futures lectrices, c'est d'avoir les cinq volumes avant de commencer. J'ai apprécié de rester plongée dans l'atmosphère et les personnages en continu. J'aurais été très frustrée si j'avais dû attendre un an la parution du suivant et surtout j'aurais perdu le fil... Si j'ai pu donner une impression de complexité, elle est fausse, la lecture est très simple et les évènements se mettent en place avec clarté.
   Vous l'avez compris c'est une belle découverte pour moi, excellent début d'année, en tout cas en littérature...

critique par Aifelle




* * *